Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 11:30

 

Les émissions de Julien Courbet nous ont  bien montré qu’avoir des voisins n’est pas toujours une partie de plaisir. Depuis quelques années, pour pallier ce mythe des voisins qui se détestent, une fête a été inventée (généralement au printemps). Son but, que tout le monde fasse connaissance dans la joie et la bonne humeur. Si on se penche un peu sur la question, on les connaît ceux qui habitent au dessus de chez nous ! Pas besoin de fête pour les rencontrer…

 

martine torture ses voisins

 

Celui qui apprend à jouer d’un instrument

 

Des sons non identifiés traversent les murs. Piano, guitare ou trompette on comprend très rapidement que le « musicien » suit des cours depuis 2 semaines, grand maximum. Pour peu qu’il ait décidé de se mettre au chant, nous sommes partis pour de grandes soirées de solitude. Si on boycotte « La nouvelle star », « Fear Factor » et  autres programmes du genre, ce n’est pas pour écouter un apprenti Justin Bieber à côté de chez soi. 

 

Celle qui marche en talons

 

Elle ne quitte jamais ses 10 centimètres. Elle ne connaît pas les chaussons et ne penserait pas une seconde à marcher pieds nus ou en chaussettes. Clac, clac, clac… notre vie est donc ponctuée par le martèlement de ses talons dès qu’elle se déplace. Si au moins elle avait de la moquette pour amoindrir les bruits…

 

Celle qui jouit plus fort qu’un film porno

 

« Oh mon dieu ! Ouiiiiiii !!! Vas y !!! Prends-moi !!! Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! » combiné à des couinements de matelas et quelques râles masculins permettent à certains de s’émoustiller sans regarder de porno. Pour d’autres (et donc pour moi) c’est l’assurance de ne pas pouvoir s’endormir avant qu’elle ait terminé. Du coup, on suit sa vie sexuelle (elle recommence à 15h30 le samedi après-midi, à 4h15 le lundi matin…) et sa vie sentimentale (calme plat pendant 10 jours, son mec est en vacances) sans le vouloir.

 

Ceux qui venaient d’avoir un bébé

 

On sait qu’un bébé ça pleure mais lorsque les voisins rentrent avec leur nouveau-né, on se rend compte que ça pleure non stop, que la nuit les bébés ont faim, qu’ils n’ont pas d’autre moyen de communication et que les grasses matinées sont terminées. Un jour on s’observe dans le miroir et on trouve qu’on a une petite mine, les yeux bouffis et les cheveux ternes, exactement comme notre voisine la nouvelle maman. La seule différence c’est que nous, on investit dans une paire de boules quiès pour essayer de remédier au problème.

 

Celui qui courait dans tous les sens

 

A priori,  il a entre 3 et 10 ans. Sa passion dans la vie : courir et sauter dans tous les sens. Une fois de plus, le parquet n’amortit pas le bruit. BAM, BAM, BAM dès 7h du matin tous les jours, dimanche compris. Nos migraines s’enchaînent et ses parents préfèrent lui laisser « toute lattitude pour qu’il s’exprime ». Nous on envisage très sérieusement de l’attacher à une chaise pour qu’il apprenne la peinture. On verra si ses parents sont toujours aussi conciliants quand leur bambin re-décorera leurs murs immaculés !

 

Celui qui fait du bricolage

 

Tous les weekends c’est le même scénario : bruits de scie, de marteau et d’outil non identifié. A se demander ce qu’il peut bien réparer / construire qui prenne autant de temps. Vivre à côté d’un marteau piqueur géant nous perce doucement le cerveau. Si seulement il pouvait commencer le dimanche à 15h, comme tout le monde ! Quand certains ont la tête qui cogne à cause de la soirée de la veille, nous c’est juste les clous sur le mur qui nous font partir en vrille.

 

Celui qui avait besoin d’un sonotone

 

Pas besoin d’acheter le programme télé,  ni même d’en avoir une, on suit à distance. On connaît les épisodes de « Plus Belle la vie » sans en avoir jamais regardé un. Lorsque M6 rediffuse les Indiana Jones, on est au taquet grâce à la musique ! Idem pour Star Wars ou Harry Potter. Evidemment le son sans l’image ce n’est pas tout à fait la même chose, mais on apprend à s’en contenter. Le seul moyen de concilier les deux : regarder un DVD sur son ordi avec son casque bien vissé sur les oreilles.

 

Ceux qui s’engueulent

 

Parfois les couples s’échangent des mots d’amour qui n’appartiennent qu’à eux : « Putain mais ta gueule ! », « T’es vraiment qu’un bon à rien ! T’es incapable de repasser une chemise, retourne vivre chez ta mère ! », « T’es un handicapé des sentiments ! Je te déteste ! » Coincés au milieu de leur flot d’insultes, on ne sait quoi faire. Aller frapper à leur porte pour leur dire de s’arrêter c’est prendre le risque de recevoir une assiette au visage. On monte donc le son de notre chaîne en essayant de couvrir les injures.

 

Ceux qui font la fête toute la nuit

 

Il est minuit, ils sont jeunes, ils font la fête, c’est normal. Entendre Beyoncé ou les YMCA nous donnerait presque envie d’aller sonner pour les rejoindre et danser nous aussi ! A deux heures du matin, on essaye d’aller dormir parce que finalement, on est crevés. C’est sans compter sur les reprises karaoké des tubes des années 80 qu’ils ont décidé de chanter à tue-tête. A 4 heures, on étudie la possibilité d’appeler les flics pour dénoncer un tapage nocturne. On trouve que ça fait « vieux con » donc on abandonne cette idée. A 4h30, on reconsidère l’option… A 5h on les entend vomir par dessus leur balcon et on rêve qu’ils nous foutent enfin la paix. A 5h30, épuisés, on finit par s’endormir.

 

Celui qui est peut-être un psychopathe

 

On ne l’entend pas. On ne le voit pas. On sait qu’il est là uniquement au son de sa porte d’entrée qui s’ouvre et se ferme deux fois par jour. Cette absence de bruit est plus que douteuse. Si ça se trouve, on vit à côté d’un serial killer type Dexter Morgan. Parce qu’avouons-le : qui ne fait jamais de bruit ?

 

Merci à ce podcast qui m’a largement inspiré cet article ! A écouter d'urgence. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article

commentaires

mournblade 17/11/2011 09:38


"L'enfer c'est les autres"


Hedacoum 16/11/2011 22:05


Eh bien moi j'ai - entre autres - la voisine du dessus qui marche en talons ET qui a de la moquette... mais malheureusement, ça n'atténue pas grand chose :(


fdeco 16/11/2011 19:03


Drolatique à souhait, je me suis bien marrée ! dans la saga je rajouterai le tondeur de pelouse au moment de la sieste le dimanche aprem, bien que ce soit interdit (no comment), l'apprenti cuisto
barbecue, et ses sardines grillées qui viennent enlacées fortement ton linge fraîchement étendu, un vrai bonheur ! l'ado qui te balance du métal tout en s'égosillant dessus, charmant charmant !
comment dit on déjà ? la liberté des uns s'arrête là où se commence celle des autres ;-)
et puis sinon bonne soirée, avec tes voisins of course...


Clarisse 16/11/2011 13:29


haha j'ai connu aussi pas mal de désagréments de ce genre...mais aujourd'hui je dirais que je n'ai pas à me plaindrE...je pense que c'est plutôt moi d'ailleurs la voisine chiante : celle qui chante
du Johnny Hallyday à 2h du matin à tue-tête après une bouteille de vin..uhm...


Lucie de Paola 16/11/2011 14:46



Johnny Hallyday en plus ? Tu es dure là ;)



carolyne 16/11/2011 12:55


tout y est ou presque ... ils manquent les odeuuuuuurs de cuisine beurkkkk et tu te dis si un jour ils m'invitent les voisins, je refuse !!! et les zanimos ??? ceux qui grattent, couinent,
miaulent, aboient, font des bruits bizarres que tu te demandes bien ce que c'est ... Bon si toutes les conditions données dans ton post sont réunies, tu n'as pas besoin de ça en plus hein ???
chouette article ...


Lucie de Paola 16/11/2011 14:47



J'ai pensé après aux odeurs de cuisine et aux chiens qui aboient tout le temps... pcq effectivement j'ai la chance de ne pas les avoir dans mon entourage immédiat
;)



Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook