Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 00:00

 

 

J'adore le blog de Maïa Mazaurette et j'aime particulièrement lorsque Rouge publie dessus. Rouge c'est un lecteur de Maïa qui écrit ponctuellement pour Sexactu. Il y a quelques semaines, mon coeur s'est arrêté de battre : Rouge avait laissé un commentaire sur LFPQ. Je ne sais même plus ce qu'il m'a raconté, je lui ai dit que j'étais ultra flattée de le voir ici. Quelques billets plus tard, le revoilà... Je n'ai pas pu résister, je lui ai envoyé un mail. Sa plume était-elle réservée à Maïa ou acceptait-il de faire un papier pour moi ? 


Je lui ai laissé carte blanche, je n'ai pas su de quoi il allait parler avant de le lire. Rouge a fini son post mercredi matin (avant la parution du mien). Je pense que nous pouvons en venir à la conclusion assez évidente : Rouge et moi, nous sommes totalement en phase ! (Relire mon dernier article)


 

Rouge

 

 

Rouge

 

J’emploie ce terme à dessein. J’ai bien choisi « faire la cour », et non « draguer », car je suis de la vieille école, de celle qui considère qu’une relation n’est pas qu’un excipient d’un plan cul, mais bien un but en soi. Je suis l’exact opposé d’un pick up artist et, il faut bien l’avouer, je compte à mon actif plus de lapins que bien des cuniculiculteurs avertis. Mais je ne changerai pas ma démarche d’un iota, un jour je trouverais ma princesse, c’est une vision, un rêve prémonitoire.

 

La première étape est donc de trouver La princesse. Ça n’est déjà pas si simple. La plupart du temps, en arrivant en soirée, il y a un type déguisé en champignon qui se plante devant vous et qui lance « sorry Mario, but our princess is in an other castle ». Alors on finit lentement par perdre espoir, et on devient nonchalant comme un caribou dans une plaine du grand Nord. Et c’est généralement là, alors qu’on ne s’y attendait plus, qu’au détour d’un shot de vodka-speculoos, on l’aperçoit enfin. Et là on se prend un sacré coup, puisqu’on devient simultanément aveugle et nyctalope, bouillant et glacé, bleu de peur et rouge de passion. Bien sûr, elle ne correspond pas forcément à l’idée qu’on s’était fait d’elle, mais elle est là, devant nous, NOTRE princesse !

 

Dès lors, on ne rêve plus que d’une chose, c’est que la princesse nous regarde avec des yeux qui pétillent d’amour. Or, on l’a tous intégré dès notre plus jeune âge, dans les livres incunables qui parlent de princes et de princesses : pour les grands yeux de sa belle, le prince doit prendre sa grosse épée, et aller faire des sushis de dragon. Sauf qu’aujourd’hui, les dragons, c’est tendu, à cause de la WWF paraît-il. Alors on est obligé d’innover, de se surpasser, de briller plus fort que les autres, pour être enfin remarqué dans l’innombrable foule des prétendants.

 

Parce qu’avouons-le, pour les princesses, globalement, c’est plutôt simple. Une belle toilette, une légère touche de maquillage, une jolie paire de talons aiguilles, et le piège est tendu. Il ne reste plus qu’à attendre que le prince morde à l’appât. Sauf que les hommes connaissent parfaitement le flux migratoire de la petite robe qui remonte du sud quand vient l’été, et ils sont tous prêts à se jeter dessus comme des ornithorynques enragés. Du coup la princesse doit faire le tri, et c’est là qu’intervient l’épreuve du dragon (mais sans dragon). Et on se retrouve donc, pauvres hères que nous sommes, à gravir les montagnes, à nager par-delà les océans, comme autant de Marco Polo anonymes. Les princes sont donc capables de tout ; monter dans des fusées pour aller décrocher la lune, sauter en parachute pour prouver qu’elle nous donne des ailes, ou même faire 500 bornes en voiture pour une bête poignée de sable et ainsi lui amener « la plage où on s’est vu la première fois ». L’important, c’est avant tout que le symbole leur semble suffisamment fort pour refléter leur amour.

 

Et c’est là que le bât blesse, parce que pendant que le prince fait monter le taux d’hygrométrie de ses aisselles en accomplissant toutes ces taches herculéennes, la princesse, elle, patiente, et observe avec plus ou moins d’attention. Elle peut aussi très bien décider de faire durer le « plaisir ». Je connais personnellement un prince qui a couru 4 ans avant d’enfin pouvoir attraper sa princesse. Cet homme mérite la médaille d’honneur des princes charmants, et son nom sera longtemps loué à l’aune des poulets fermiers.

 

Certaines princesses, par contre, demandent sciemment l’impossible, comme annexer le palais royal de Prague parce que leur appartement parisien est un peu petit… Le pauvre prince en vient alors à regretter le temps des dragons. Car s’il est vrai que les princes aiment les challenges, et que par conséquent ils apprécient que leur princesse soit une chieuse, il ne faut pas non plus sombrer dans l’excès. Ainsi, Mesdemoiselles les princesses, il n’est pas forcément bon non plus de jouer avec son prince comme un chat avec une souris. Il ne faut pas que vous laissiez trop l’impression au prince qu’il n’est qu’un vieux bidet, sale et inutile, oublié au fond de la salle de bain. De même, le prince respectueux, s’il voit la princesse trop courtisé par d’autres, ou que celle-ci dissimule trop son enthousiasme de le voir à nouveau, risque de s’effacer de lui-même, se sentant rejeté. Il est donc parfois bon pour la princesse de laisser tomber un mouchoir, ou un SMS.

 

Pour la princesse, tout est donc question de dosage, mais pour le prince, la vie est une dure lutte. Et le combat pour les beaux yeux de sa charmante recommence dès demain… 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Les hommes pensent que...
commenter cet article

commentaires

Hawk 13/06/2011 13:57


Comme Nils, j'espère que c'est du second degré.
Une femme ne séduit pas parce qu'elle s'est maquillée et qu'elle a mis de jolies chaussures. Elle l'a fait pour elle, tout simplement.
En dehors du respect réciproque, elle ne doit rien au mec qui tente de la séduire. Même si elle lui souris (si si, c'et vrai).

PS: si une fille vous demande l'impossible, c'est peut-être pour que vous la laissiez tranquille, non ?


Francois 03/06/2011 12:08


Merci rouge !
Pour l'article et le bar ....


lili 31/05/2011 14:45


Très bien écrit, j'adore ce style d'écriture. Et tellement vrai...finalement, princesses et chevaliers ont chacun leur lot d'obstacles à franchir...bon courage en tout cas dans vos recherches...les
princesses aiment les messieurs qui savent faire la cour.


Nils 31/05/2011 12:14


Ça me rappelle justement un article de Maïa à propos des princesses-yucca vénales et hypocrites.

J'espère que c'était du second degré.


Pitch 28/05/2011 12:20


Excellent cet article, mais le champignon qui dit que la princesse est pas là, c'est valable pour moi
je suis une fille et mon prince il est tjrs pas arriver^^
il a oublier son gps au château et tourne en rond sur le périph....
en tout cas sympa l'article, bravo.


Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook