Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 12:15


Les jeunes femmes qui vivent en France en 2010 ont eu la chance  d'avoir des aînés qui se sont battus pour qu'elles aient des droits. Evidemment les inégalités homme-femme sont toujours présentes dans notre société, mais comparé à ce que vivent certaines femmes dans d'autres pays du monde, nous sommes extrêmement chanceuses.

Notre sexualité nous appartient, et ce, grâce à un petit nombre de personnes qui sont montées au créneau pour les générations futures : nous !
Il me semblait naturel de leur rendre hommage en ce 8 mars.

Lucien Neuwirth et la pilule

C'est grâce à un homme que nous pouvons prendre la pilule aujourd'hui. A la fin des 60,
Lucien Neuwirth, député UNR, est nommé responsable de la "commission d’assistance judiciaire".Lucien Neuwirth Il découvre l'ancêtre du planning familial et la détresse des femmes qui subissent des grossesses non désirées.


C'est en apprenant le suicide d'une jeune fille, mise à la porte par ses parents parce qu'elle était enceinte, qu'il décide de se battre contre la loi criminalisant la propagande anticonceptionnelle (loi 1920).


Après de longs débats, la loi Neuwirth autorisant la contraception orale est votée en 1967, mais n'est mise en application qu'en 1972. Il faudra attendre 1974 pour qu'elle soit prise en charge par la sécurité sociale.

Les 343

Le 5 avril 1971, le Nouvel Obs publie "le manifeste des 343", 343 femmes qui admettent publiquement avoir avorté s'exposant ainsi à des poursuites judiciaires.

C'est Simone de Beauvoir, présidente de l'association féministe "Choisir", qui rédige le manifeste.


Simone de Beauvoir"Un million de femmes se font avorter chaque année en France.
Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées, alors que cette opération, pratiquée sous contrôle médical, est des plus simples.
On fait le silence sur ces millions de femmes.
Je déclare que je suis l'une d'elles. Je déclare avoir avorté.
De même que nous réclamons le libre accès aux moyens anticonceptionnels, nous réclamons l'avortement libre."


Simone de Beauvoir, Catherine Deneuve, Gisèle Halimi, Françoise Sagan, Agnès Varda... et plein d'inconnues signent le manifeste et descendent dans la rue.
La semaine suivante, Charlie Hebdo interpelle les politiques en publie en Une "Qui a engrossé les 343 salopes ?"


Le procès de Bobigny


A l'automne 1972, Marie Claire, 16 ans, tombe enceinte suite à un viol.  Une "faiseuse d'ange" la charcute et la jeune femme se retrouve aux urgences. Au même moment, son violeur est arrêté pour vol de voiture mais pour que les policiers le laissent tranquille, il dénonce l'avortement de la jeune fille.

Proces bobigny


C'est Gisèle Halimi qui assure la défense de Marie Claire, de sa mère et des personnes qui ont tenté de l'aider. Avec Simone de Beauvoir, elles décident de faire un procès politique dénonçant la loi de 1920.


Marie Claire est relaxée parce qu'elle aurait subi des "contraintes d'ordre moral, social, familial, auxquelles elle n'avait pu résister".

Le débat sur l'avortement est lancé en France.


Simone Veil et l'avortement

Tous les ans, ce sont 300 000 femmes qui avortent clandestinement. Des bus partent en Angleterre ou en Allemagne où l'avortement est légal. Les moins chanceuses pour ne pas dire les moins riches se débrouillent et beaucoup meurent ou sont mutilées à vie par les
Simone Veil"avorteuses".

Valérie Gisard d'
Estaing, président de la République, décide qu' "il faut changer la société française pour qu'elle puisse survivre" et que "l'avortement concerne le sort individuel d'un million et demi de femmes".


Simone Veil est une toute jeune ministre de la santé. C'est elle qui est en charge de faire voter la loi pour l'avortement.
La bataille parlementaire commence le 26 novembre 1974.


291 députés sont présents avec une majorité gouvernementale fortement opposée au projet de loi. Un enregistrement du battement de coeur d'un foetus est diffusé lors d'une séance parlementaire. Les arguments des "contre" sont assez simplistes : "les femmes sont là pour donner la vie".


Simone Veil se fait insulter par certains députés qui la traitent de "chienne", d'autres ont des propos antisémites ( Simone Veil est juive, ancienne déportée). Elle reçoit des lettres d'insultes, des lettres antisémites, ses murs sont tagués de croix gammées... L'avortement est comparé à l'eugénisme nazi par quelques députés... Ces affirmations vont trop loin et l'Assemblée Nationale finit par adopter la loi le 29 novembre 1974, promulgée le 17 janvier 1975.



Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Combat
commenter cet article

commentaires

Michael Ange 11/03/2011 08:27


Une belle invention que l'on doit aussi...à une femme lol: http://www.michael-ange.com/article-vous-les-femmes-suite-et-fin-58011682.html :-)

Bon je sais pas si c'est vrai mais ça aurait pu :-)

MA


Philippe 08/03/2011 10:19


Les post-soixante-huitard n'assument pas ;)


Philippe 07/03/2011 23:23


Je savais bien que ce ne serait pas facile de s'intégrer :-)
Je n'ai pas écris de grande thèse qui serit certainement sans grand intérêt. Je pense aussi que l'éducation sexuelle des ados est insuffisante, et que l'implication des parents dans ce domaine qui
est passé du tout interdit (hypocrite) au tout permis (hypocrite)est largement insuffisante. On ne sait plus si les ados ont peur d'en parler ou les parents. Les uns ne savent pas encore les autres
?????
Quand au viol, c'est tout à fait insupportable et cela mérite une véritable repression (c'est un peu facho je sais mais je m'en moque).


Lucie de Paola 07/03/2011 23:28



Je n'ai pas écrit de thèse mais j'ai interrogé quelques adolescentes dans le cadre d'un sujet sur l'avortement et je peux te confirmer qu'ils sont très peu à oser en
parler à leurs parents. Ils se renseignent les uns les autres... ce qui peut amener à des situations désastreuses. 


 


 



Philippe 07/03/2011 23:05


Difficile de participer à ce genre de débat pour un homme. La contraception est un plus pour la femme, qui n'a plus à subir l'inconscience ou l'inconsistence de leur(s) partenaire(s). Pour autant
faire un enfant doit être un acte responsable de part et d'autre. Un instant d'égarementpeut avoir des conséquences importantes. Je ne parle plus des hommes ou des femmes mais des enfants qui n'ont
rien demandés.
La responsabilité est dans les deux sexes, c'est ça aussi la parité.
Si cela vous choque ouvrez le feu!!!:-)


Lucie de Paola 07/03/2011 23:16



Tous les avortements ne sont pas liés à des "moment d'égarement". C'est partir du principe que tout le monde sait comment se protéger. Les avortements augmentent
tous les ans chez les ado parce que leur éducation sexuelle n'est pas suffisante (voire baclée). Des tabous familiaux, des peurs... beaucoup de facteurs qui pourraient expliquer ces
"égarements"


D'autre part, le viol n'est pas non plus un moment d'égarement... 



mitsibitsi 11/03/2010 11:37


Restons vigilantes, la remise en cause de ces droits acquis de haute lutte est toujours possible, et dans les faits, obtenir une contraception est toujours compliqué pour une toute jeune
fille...quant à l'avortement, il est certes légal, mais combien de femmes, lassées de subir le mépris et la maltraitance du corps sont quand même obligée de faire des 100aines de km pour trouver un
centre d'IVG, ou d'aller à l'étranger parce-que leur gynéco a délibérément fait trainer les choses...

Je ne suis plus concernée mais vous, et vos filles, le serez toujours. Une pensée également pour les miliards femmes dans le monde qui n'ont pas notre chance et meurent tous les jours d'une
maternité trop précoce ou d'une IVG clandestine.


Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook