Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 12:00


Auteur du blog culinaire "A chicken in the kitchen", Laurent était lui aussi invité à testé l'éclair "Eclair".

Il est des gens avec qui on s'entend tout de suite, ça ne s'explique pas. Quelques minutes on suffit pour qu'on se mette à discuter comme si on se connaissait depuis longtemps. 

Toujours à l'affût de nouvelles plumes masculines pour cette rubrique, je lui ai demandé s'il voulait bien écrire pour moi. J'avais envie d'un texte sur l'Amour. Il partait en vacances alors j'avais peur qu'il n'ait pas le temps. 

Laurent m'a rendu son texte très vite. 

J'ai adoré. 

 

Laurent

 

A chicken in the kitchen


 

Je suis tendance. Je suis "in". Je suis homo.

 

Ça n'a pas toujours été le cas... Homo ? Si, pas de doute sur ça, mais "tendance". Rassurez-vous, je ne vais pas vous refaire l'histoire de l'homo homo dans nos sociétés contemporaines... De nombreux efforts ont été faits ces dernières années pour banaliser la chose et je sais ma chance de vivre en France, à l'heure d'aujourd'hui. Il reste encore beaucoup de mentalités à changer, j'en ai conscience, mais ces lignes y pourront peut-être aider. Bientôt, le fait d'homosexualité ne sera plus mode, ni remarqué, et nous aurons gagné le combat, nous serons tombés dans la banalité.

 

L'autre jour, Lucie m'a gentiment proposé (en un éclair) d'écrire un article sur le sujet que je souhaitais. Nous sommes venus à parler des petits riens d'une vie de couple, ceux qui agacent, ceux qui touchent... L'idée m'est venue d'écrire sur la normalité d'une vie de couple, qu'on soit homo ou hétéro. J'ai toujours cherché à construire mon image, loin des stéréotypes, des cages aux folles. Je ne m'habille pas en femme la nuit tombée, je ne suis pas spécialement efféminé, je ne suis pas bear de cuir tatoué, baisant à tout va dans les backrooms du marais. Et quand bien même, qui suis-je pour juger, à chacun sa vie et son bonheur rêvé.

 

Moi, je suis banal. Ma vie est toute calme, toute simple. J'ai un amoureux, qui m'est tombé dessus sans que j'y prenne garde, après des mois, des années d'abstinence, d'errances et de chemins trompés, niés. L'expérience. Alberoni dit qu'on ne tombe jamais amoureux par hasard. Il faut que le moment soit opportun, qu'il se laisse aller aux bouleversements, aux révolutions, à deux... Et nous avons, à deux, fondé une société secrète qui n’appartient qu’à nous, très égoïstement.

 

Nous, on n'a pas de problèmes de lunette des toilettes levées ou baissées. On a le torchon de la vaisselle qui n'est pas toujours bien remis à sa place et un escargot qui bave sur l'oreiller de l'autre quand l'un doit se lever plus tôt. Pas grave. Ça part au lavage...

 

On sort, certains soirs, on voyage, en l'air, à terre, on fait des plans, sur la comète, parce que c'est chouette. On fait nos courses caddie à la main. Le pied. Des câlins devant des films de zombies que l'un regarde à moitié. L’autre est plus téméraire.

 

On a l'affreuse mélancolie du départ, quand l'un doit partir et l'autre rester. Le vide du lit et l'odeur du tee-shirt de la nuit pour se consoler. Les haricots verts vapeur qu'on a en horreur mais qu'on achète et qu'on mange uniquement pour faire plaisir à l'autre. On a les baisers dans le cou, derrière l'oreille, qui chatouillent jusqu'aux fesses... et un peu plus ailleurs... ;)

 

On a l'esprit léger quand l'autre est tout près et qu'il apaise d'un simple mot, d'une simple caresse.

L'impression d'être seuls au monde sur la 5ème Avenue, le nez en l'air, le temps figé, et les mêmes délires, fous rires, quand les voisins du dessous écoutent (en boucle) le dernier titre de la trop grosse taupe René.

 

Certes, on regarde les beaux garçons dévêtus l'été, juste pour le plaisir des yeux, pas de toucher. On a la larme facile devant les Maçons du Cœur et on danse, chante, à tue-tête sur les Scissor Sisters et sur Jake (surtout sur Jake, oh oui...).

 

Être un couple homo, être en couple homo, pacsé, marié ou concubiné (vous pardonnerez le barbarisme) n'est pas une "aberration anthropologique", comme l'affirmait le député Christian Vanneste il y a encore peu de temps.

 

Je suis un homo, peut-être, mais je suis avant tout un homme qui aime un autre homme et les sentiments d'amour sont partout les mêmes, dans la plus belle des banalités. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Les hommes pensent que...
commenter cet article

commentaires

Nilufer 17/07/2011 14:40


Quelle belle personne banale tu es, vraiment.
Heureuse de te connaître un tout petit peu.
Et presque l'envie de te dire je t'aime.
Tu comprendras.


petite parisienne 16/07/2011 14:29


(Pour une fois je vais faire un com' court) J'aime! C'est beau (point) . ^^


Wonder Sophie 15/07/2011 10:50


J'adore !
En plus de savoir faire de belles photos tu écris magnifiquement bien...


Laurent 15/07/2011 09:33


Merci pour tous vos messages... Ils m'ont tous fait chaud au coeur et je me dis que c'est bien de se livrer à coeur (encore) ouvert... Les amours sont les mêmes...


morgane 12/07/2011 16:54


Un magnifique texte, merci d'avoir illuminé ma journée !


Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook