Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 12:00


Vous avez bien lu, selon une étude britannique très sérieuse, le point G n'existerait pas. Ce ne serait qu'un mythe, comme le Père Noël ou la petite souris, entretenu par les sexologues et les magazines féminins... Retour sur une étude pour le moins controversée ! 


 

point G

© Pierre Yameogo - Eyes on Life Photography



G comme... quête du Graal ?!

 

Le point G aurait été "découvert" dans les années 50 par le professeur allemand Ernest Gräfenberg. Du coup, ça sonne moins sexy... Zone érogène extrêmement sensible, et surtout totalement orgasmique, le point G se situerait dans la paroi antérieure du vagin.

A vrai dire on ne connait pas  vraiment sa location exacte : 1 cm à 4 cms de profondeur.... et il semblerait que cette location varie en fonction des femmes... Ca serait trop facile sinon !


Pour celles et ceux qui ne voient vraiment pas de quoi je parle, remédions rapidement au problème et rendez vous sur point-g.com, un site qui vous aidera dans vos "recherches". On n'arrête pas le progrès avec internet ! La vidéo est extrêmement didactique. Perso, j'en ris encore...


Un fantasme ?


Le 4 janvier dernier, une étude britannique du King's College de Londres essaye de démontrer que le point G ne serait qu'un fantasme, une idée "subjective". Après avoir interrogé 1800 femmes,  le co-auteur de l'étude Tim Spector, professeur d'épidémiologie, est arrivé à la conclusion qu'"il est pratiquement impossible de trouver de véritables caractérisitiques du point G".

 

L'étude porte sur des jumelles, identiques ou non, entre 23 et 83 ans. Toute une série de questions leur ont été posées et seulement 56% des femmes interrogées ont admis avoir un point G. 56 % semble un chiffre raisonnable mais bon... En fait, selon les chercheurs, si le point G existait, les jumelles en auraient chacune un, puisque génétiquement identiques. Or, la parité orgasmique n'a pas été obligatoirement respectée au sein des couples de jumelles.


La psychologue Andrea Burri, chercheuse au King's College déclare : "Cette notion est psychologique, pas anatomique! " et elle ajoute que "c'est une bonne nouvelle "pour toutes les femmes qui ont cherché le point G en vain". C'est une bonne nouvelle que ce soit notre esprit qui nous empêche d'atteindre l'orgasme ? Et quand on croit l'avoir trouvé, on a trouvé quoi en fait ?

 

Beverley Whipple à la rescousse !!!

 

C'est en 1981 que la sexologue américaine Beverley Whipple popularisa le point G. grâce à son livre "The G Spot : And Other Discoveries About Human Sexuality".


Elle critique donc ouvertement les recherches britanniques. Pour la sexologue, cette étude est "imparfaite" parce qu'elle ne prend pas en compte les homosexuelles ou les bisexuelles. D'autre part, si les femmes interrogées étaient bien génétiquement identiques, elles ne partagent ni leurs amants, ni leurs techniques...

"Le principal problème dans ces recherches c'est que les jumelles ne partagent généralement pas leur partenaire sexuel" ajoute Beverley Whipple. Les performances des partenaires seraient également à prendre en compte dans l'étude puisque, pour mener à l'orgasme, le point G doit être correctement stimulé...


Le débat est donc relancé ! Et comme dirait la psychologue Petra Boynton " C'est très bien d'essayer de trouver son point G et si on ne le trouve pas, ce n'est pas très grave"...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Sexe etc
commenter cet article

commentaires

Miss Terrieuse 15/11/2010 15:12


Le .G n’existerait pas ?? C’est une grosse plaisanterie ! Je peux affirmer comme beaucoup de femmes qu’il ne s’agit pas d’un facteur psychologique ou d’un fantasme urbain. Il est bien là et Dieu
merci !
Je pleins d’ailleurs un peu celles qui ne l’ont pas encore repérés, car les filles vous manquez quelque chose d’absolument inouïe. Je ne connais pas d’orgasme plus puissant. Ce qui est incroyable,
c’est que chez moi quand ça part c’est d’un coup, pas de monté crescendo. Pan, droit au but ! Et c’est une jouissance continue, pas des vagues de plaisir. On est totalement submergée. Et c’est une
sensation qui n’est que peu comparable avec l’orgasme clitoridien, vaginal ou anal… c’est juste rahhh !


10/01/2010 15:01


G pas tout compris, G pas tout exploré, G beaucoup à apprendre encore, mais "G" trouvé.... Hmmmmm


Lucie de Paola 11/01/2010 15:04


;-)


Momo 08/01/2010 18:02


Ct'histoire de point G c'est juste VRAI !! Je l'ai cherché, enfin on l'a cherché avec un ami (...mpfff ! ) et je peux confirmer qu'il existe bien un tout petit endroit, bien localisé, grâce auquel,
qd on le chatouille, c'est direct l'Anapurna, la cordillère des Andes tout entière, le Mont Blanc et l'Everest superposés !! Et c'est Instantané. Voui madame ! Si c'est pas l'point G ça, c'est au
moins le Point de non retour !! Et il se trouve juste làààà à portée de main (s) ... ça fait rêver hein ?!

C'est d'ailleurs à la limite de faire flipper parce qu'on sait jamais, ça peut partir tout seul quoi ... jme dis ... rapelle toi la scène de la culotte ds "L'Abominable Vérité" ..


Lucie de Paola 08/01/2010 18:11


Rien que d'y repenser je rigole !!! Cette scène était à mourir de rire !!! Mais dans mes souvenirs le point G a besoin d'un peu de stimulation donc pas de soucis, si
tu es encore au bureau, tout va bien se passer.... ;)


Wiki 08/01/2010 16:32


Un mec à l'écoute et doué ? On parle (encore) de moi ?


Lucie de Paola 08/01/2010 18:09


Euh.....


OL 08/01/2010 15:32


Lucie, évidemment qu'il existe! Il faut juste tomber sur un mec qui est à l'écoute et doué.


Lucie de Paola 08/01/2010 18:09


Ai-je dit que je ne l'avais pas trouvé ? ;)


Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook