Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 12:00

 

Une recherche Google sur "les premières fois" avait soulevé l'enthousiasme sur Facebook. Je vous ai donc demandé de me raconter vos premières fois : premier vrai baiser, première nuit... 

Merci à celles et ceux qui m'ont répondu. J'avais peur que tout le monde soit parti en vacances. Vos témoignages m'ont fait rire, m'ont touchée et celui de Marc m'a particulièrement émue. 

 

Premier baiser

 

Stéphanie : Mon premier baiser a eu lieu lorsque j'étais en 3eme. Cela commence à dater, vu que j'ai 30 ans.

On était en voyage scolaire en Angleterre et j'étais grave amoureuse de Adrien. Adrien était beau, il était gentil, il était un peu timide, mais attentionné. On était à côté en cours, mais on était simple amis. Il me passait toujours son pull quand j'avais "froid" en cours.

Bref, tout ça pour dire, que ma meilleure amie étant amoureuse de lui, et comme on partait en Angleterre, je m'étais dit qu'elle aurait peut être une chance de sortir avec lui.

Au final c'est moi qu'il a embrassée. Dans le bus, au retour d'une visite. Je m'en souviens encore car je l'avais rêvé ce baiser, pendant des mois. 

Et je m'en souviens encore car cela a été la pire soupe de langue jamais connue. Je me suis retrouvée mouillée du bas du nez au menton.

Je rigole quand j'y repense maintenant mais sur le coup, le mythe du premier baiser en a pris un coup... ça m'a pris du temps avant d'en ré-embrasser un autre après celui ci.

 

Virginie : Premier baiser en CP dans un coin de la cours de récréation. je devais bien l'aimer ce petit garçon car je l'ai embrassé plein de fois ! Même qu'une fois, la maitresse a compris notre petit manège et nous a surpris !

  

Christelle : Mon premier baiser... (Hé oui je m'en souviens !!!!) C'était un soir de juin, quelques semaines avant mes 15 ans. Et pas avec celui qui était sensé être mon petit ami (Oups !) !

C'était avec un copain de classe (un joli garçon, pas bien grand mais blond avec de jolis yeux bleus...) lors d'une fête organisée par le club d'arts martiaux où mon frère faisait du karaté et lui du judo. Sous prétexte de s'éloigner du bruit et de discuter comme on avait l'habitude de le faire au collège, on s'est retrouvés installés confortablement dans un petit coin sombre et calme à écouter le ressac, à parler de tout ce qui nous tenait à cœur, de nos projets pour l'été... Et pif paf pouf ! Il a osé faire ce que mon petit copain (l'homme invisible qui aurait dû être là puisqu'il faisait du karaté dans le même club !!!) n'avait pas osé faire depuis des mois/semaines que nous "sortions ensemble". Et ben, c'était magique ! Mémorable ! Pas baveux comme certaines de mes copines m'avaient raconté... Tendre, long... Pas envie que ça finisse...

Mais il a bien fallu y mettre fin. Nos parents nous cherchaient, il était temps de rentrer. Et lui déménageait dans les jours qui suivaient....

 

Ma première fois...

Ben j'ai attendu... Longtemps !

Mon petit ami de lycée ne me semblait pas digne de confiance en la matière : égoïste, séducteur (coucheur, mais ça je ne l'ai su que bien après), trop pressé... Pas du bon matériel selon moi pour une première fois (ben oui quoi !).

En prépa, je n'avais pas la tête à avoir un petit ami. Et même si l'un d'entre eux m'attirait beaucoup et me faisait beaucoup rire (des histoires bizarres à propos de hamsters et de micro-ondes), je ne voulais pas sortir avec et le perdre à l'issu de ces 2 années d'enfer parce que nos résultats aux concours nous éloignaient.

Ben du coup j'ai attendu la presque fin de mes études pour tomber dans les bras de quelqu'un de 5 ans mon aîné, que je connaissais depuis 8 ans et qui en plus était un fruit défendu (meilleur ami d'un cousin)! Et qui découvrant la situation au pied du lit m'a traité comme une princesse. Attentionné, attentif à mon plaisir sans négliger de me montrer le sien... Ok, ce n'est pas mon expérience la plus sensuelle, la plus excitante ou la plus satisfaisante... Mais elle a eu lieu avec quelqu'un à qui je tenais énormément, qui a tenu à rendre cette expérience aussi agréable que possible pour moi et ça c'est ce qui a de meilleur !

 

Léa : Pour ce qui est du premier baiser, c'était il y a dix ans (oui je ne suis pas si vieille que ça), j'avais 14 ans, en 3e. J'étais pas très en avance... Ce fut assez peu agréable je dois dire. D'ailleurs j'ai attendu un bon bout de temps avant de recommencer. Il faut dire que l'appareil dentaire, l'odeur de chewing-gum menthe très très prononcée et les regards des copains à éviter à tout prix ça fait beaucoup... J'ai eu l'impression d'embrasser un bulldog je dois bien le dire, tellement c'était baveux. Je me souviens avoir ouvert grands les yeux effarés !

 

Pour ce qui est de la première fois au lit, j'avais 18 ans, et ça c'est plutôt bien passé. On s'aimait très fort (enfin je parle pour moi c'était quand même un gros connard ce type puisque il m'a larguée au bout de 4 mois car "ça devenait trop sérieux") et on dormait ensemble depuis plusieurs semaines déjà. C'était agréable, je n'ai presque pas eu mal, mais ce fut assez court. Pour lui aussi c'était la première fois. Maintenant quand j'y pense je me dis que j'aurais peut-être dû attendre quelqu’un de plus sérieux, mais bon on ne peut pas deviner l'avenir.

 

Isa : Mon premier vrai baiser s'est passé il y a 7 ans sous une tente. J’avais 20 ans et je passais une nuit entre voisins dans le jardin d'à côté, on était 4 et je ne sais pas vraiment pourquoi il y a eu peu à peu un rapprochement avec l'un d'eux plus jeune que moi (j’avais 20 ans et lui 16). C'était doux et vraiment agréable pour un premier baiser avec la langue. Un très bon souvenir il embrassait très bien et on est resté ensemble quelque temps.


Mon autre 1ere fois, s'est déroulée avec un homme plus âgé que moi, j’avais 22 ans ce n'était pas un fardeau ou quoi que ce soit pour moi de ne pas l’avoir encore fait peut-être qu'à ce moment là je me sentais prête. Je ne l’explique pas, ça s'est très bien déroulé, pas de douleurs, beaucoup de tendresse, d'écoute et d'attention.

A cause de sa maturité, je ne sais pas mais en tout cas j'en garde un très bon souvenir aussi je ne regrette pas, même si je n'étais pas amoureuse et que cela n'a pas duré. Bizarrement un grand sentiment de fierté le lendemain, même si, comme il me l’avait dit "on s'en fait toute une montagne de la première fois" pour rien. Je trouve qu'il avait raison.

 

Marc : Elle a été la première pour beaucoup de choses, mon premier vrai coup de foudre, mon premier baiser, ma première nuit d'amour, et la première fois ou j'ai voulu mourir plutôt que de souffrir autant.

La première fois que je l'ai vue, elle portait des tennis bleues, un jean, et son vieux pull tout déformé, qui avait du être noir dans un siècle passé. Et là, elle a posé ses immenses yeux bleus sur moi, au travers de sa mèche rebelle qui cachait souvent son visage derrière un rideau de blondeur. Et là, mon coeur déjà était épris, envolé, plus là, aux abonnés absents, ne battant plus que dans l'espoir de la revoir à nouveau.

Et comme j'étais (et je suis toujours) maladivement timide, aller la voir et lui parler directement était au delà de mes forces. Mais je me suis débrouillé pour être intégré dans son groupe de copains. Ahhhh, fichus copains, ils savaient tout, ils étaient loin d'être aveugle, les bougres. Mais à cet âge là, quand on essaie d'arranger un coup, on ne fait pas dans la dentelle. Aussi, lorsqu'on est tous allés manger chez l'un des potes, et qu'il s'est agit de faire la vaisselle, j'ai été violemment poussé, avec elle, dans la cuisine. Elle lavait, je rinçais et j'essuyais.

Et puis elle a pris ma main et a, encore une fois, vissé son regard au fond du mien :

"- Pourquoi tu m'embrasses pas ? m'a-t'elle demandé

- afneuubj, bilohhfgggeee gnééé...", furent les seuls borborygmes que je trouvais à répondre

Alors c'est elle qui m'a embrassé. Un baiser électrisant qui a parcouru toute ma colonne, de la pointe des cheveux jusqu'au bout de mes doigts de pieds.

Ce sont les applaudissements venant de la pièce d'à coté qui nous ont arrêtés. Enculés de potes... Mais un merveilleux 26 février.

 

Quelques semaines plus tard, nous faisions l'amour pour la première fois. Quelques semaines plus tard, nous dormions ensemble, nus, peau contre peau.

 

Quelques semaines plus tard, le 17 novembre, elle décédait dans un accident de voiture.

 

C'était il y a tellement longtemps, mais je n'oublierais jamais ma petite blonde, ses yeux, son sourire, ses mains, et l'amour inébranlable qu'on a quand on a cet âge. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Et vous
commenter cet article

commentaires

domi 02/09/2011 15:56


je reviens pour la première fois depuis quelques semaines et en parcourant mes blogs préférés et leurs derniers articles (le tour est vite fait en ces temps de vacances) je suis tombée sur cet
article. J'ai moi aussi été très touchée par le témoignage de Marc et je me suis retournée vers mon passé, un peu plus lointain que le votre, et ai repensé à Mario qui du haut de ses 11 ans m'avait
embrassé dans la cour de l'école primaire, chaste baiser.....plutôt Berthold alors en séjour scolaire à Lloret de Mar, à qui j'avais avoué avoir 15 ans pour que ses 19 ans ne lui fasse pas
peur.....Le château, un vieux muret de pierre, quelques hésitations de tête, à droite, à gauche......la boîte de Pandore est ouverte !


Lucie de Paola 08/09/2011 22:23



Welcome back :) J'espère que l'ouverture de cette boite ne fût que de jolis souvenirs.



Hajar 31/07/2011 19:57


Je suis choquée par la dernière histoire... Ce que j'en retiens c'est qu'on survit à autant de souffrance, c'est la peur de ma vie, perdre celui dont je suis dingue... Je pleure rien qu'en
commençant à l'imaginer.

Je vois aussi que les premières fois au lit avec des cons, on le regrette souvent, je suis contente d'avoir attendu alors.


halo 28/07/2011 21:29


Pfou ! Marc, il est beau ton texte ; surement parce que l'histoire est belle. ça donne envie de vous lire encore. Merci !


Mel 28/07/2011 21:08


oulala ce dernier témoignage... la chair de poule, c'est beau et tragique à la fois...


Marc 25/07/2011 11:41


Cela fait quelques jours que je cherche quoi répondre. Je crois qu'en fait, le plus simple sera le mieux :

Merci pour tous ces gentils messages.

Marc


Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook