Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 12:00

 

Le soleil est de retour, la saison des coups de foudre aussi. Bienvenue c’est le printemps ! Notons que, aussi sûr que cette saison nous fait voir la vie en rose, on se comporte comme une gamine de 14 ans au moindre coup de cœur ! Chabadabada… chabadabada…

 

Love

 

Vivre d’Amour et d’eau fraîche

 

La première fois qu’on le voit, notre cœur se met à battre la chamade. C’est le début de la fin des papillons, des nœuds dans le ventre… Pour peu qu’il s’adresse à nous, on se met à bégayer et à rougir. On parle trop, avec une voix trop aigüe, ou au contraire, nous voilà muettes comme des carpes. Ce qui en dit long sur notre émotion. Dès qu’il ouvre la bouche, on rigole beaucoup, très fort, souvent pour un rien.

Lorsqu’il plante ses yeux dans les nôtres, on détourne le regard de peur de faire une attaque cardiaque (de bonheur).

Vue de l’extérieur, disons les choses simplement, on a l’air d’une dinde…

 

Quand on est toute seule, on sourit comme une idiote (même compressée dans le métro aux heures de pointe) en repensant aux instants qu’on a passés avec lui. L’avantage c’est que penser à lui occupe tellement notre temps, qu’on en oublierait presque de manger…

 

 

Les Amoureux sont seuls au monde

 

Arrive le moment tant attendu : on va s’embrasser. Mais voilà, ça peut prendre des heures avant que nos lèvres se touchent… « Bon ben, je vais y aller. Oui moi aussi. Bon ben passe une bonne soirée. Ouais toi aussi, c’était vraiment sympa cette soirée. Ouais, j’ai adoré quand…. (blablabla pendant 15 minutes)…. Bon ben il faut que j’y aille. Tu vas pars où ? Parce qu’on pourrait encore marcher un peu ensemble ? » 45 minutes plus tard on en toujours en train de se dire au revoir… sans oser s’embrasser.

On gigote (voire on sautille sur place), on ne sait pas trop comment faire, on attend de voir si l’autre va faire le premier pas… et quand, enfin nos lèvres se touchent, c’est une sorte de feu d’artifice interne.

 

Décoller nos lèvres relève de l’impossible. Pour parcourir 200 mètres dans la rue, ça nous prend au moins 30 minutes. On est drôlement occupés : on s’embrasse ! Les passants, les voitures, les scooters… n’existent plus.

 

L’Amour rend aveugle

 

« Il va me rappeler ? Non mais tu penses qu’il va me rappeler ? Non mais sérieusement, il va rappeler ? » sont les questions qu’on pose, en boucle, à notre meilleure amie. Le ton est légèrement hystérique (légèrement on a dit !), le débit rapide (on ne respire quasiment pas entre les questions). 

 Allez savoir pourquoi, on attribue à notre pote des talents de Pythie. Elle DOIT savoir. En général, elle nous rassure « Mais bien sûr qu’il va te rappeler. Laisse lui le temps mais fais moi confiance, il va te donner des nouvelles. »

 

Le temps passé sans lui est interminable… Et dès que notre portable sonne, hop, les papillons et l’anxiété reviennent.

 

Il est tellement merveilleux/formidable/incroyable qu’on a envie de le crier à tout le monde. Et comme quand on avait 14 ans, on saoule tous nos potes avec notre sujet de conversation unique : LUI ! C’est dans ces moments là qu’on se rend compte que nos amis sont vraiment compréhensifs…. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article

commentaires

La Brunette 12/06/2011 19:01


J'ai des étoiles dans le yeux rien qu'à lire cet article ! Et ca fait du bien. ;-)


Gwénaëlle 25/03/2011 18:56


J'ai l'impression d'avoir lu la description de mon état du moment :D!
J'


mournblade 24/03/2011 10:28


On dit classiquement que les femmes ont besoin d'être amoureuse(un minimum) pour coucher et les hommes de coucher pour être amoureux. Globalement (bon je ne suis pas TNS SOFRES) c'est assez vrai de
telle sorte que la phase décrite concerne assez rarement les hommes (du moins dans un premier temps). Enfin c'est vrai qu'à 14 ans tu embrasses une fille et tu te crois le maitre du monde.


Emilie 23/03/2011 18:08


C'est exactement ça ;-)


Michael Ange 22/03/2011 17:31


Aux antilles (en tout cas de ma jeunesse) il y a avait une expression toute particulière et assez amusante. On disait: elle aime bien te regarder. Exemple: Lucie est amoureuse de Michael. À
l'époque on aurait donc dit que "Lucie aime bien regarder Michael"


Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook