Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 12:00

 

« Les amis de mes amis sont mes amis » paraît-il. Mais comment fait-on lorsqu’on ne supporte pas la nouvelle moitié de notre meilleure copine ?

Sur twitter je tombe sur le tweet suivant : « Et pourquoi, quand un couple se forme, devrait-on forcément apprécier la 2ème personne ? » (copyright Lactimelle). Quand je n’apprécie pas quelqu’un, j’ai du mal à faire semblant. Cependant, quand c’est le mec d’une amie je fais des efforts. Le problème c’est que je ne peux pas en faire ad vitam et que parfois c’est au dessus de mes forces. Je ne supporte pas cet espèce de connard fini, complétement débile à qui j’ai envie d’arracher la langue pour qu’il se taise ce garçon.

 

girls-fighting-over-guy

 

Chaque amitié fonctionne différemment. Avec certaines personnes, on ne prend pas de gants et on n’hésite pas à parler franchement. Si c’est valable dans certaines situations « Ce jean ne te va pas, prends plutôt cette coupe » ou pour parler boulot « Ils t’exploitent, tu dois changer de job, tu vaux beaucoup mieux que ça », quand il s’agit de relations amoureuses c’est plus compliqué.

Alors que notre meilleure copine flotte sur un nuage rose de bonheur à paillettes, rappelons qu’elle est amoureuse, nous n’avons qu’une chose à lui dire : « Ton mec est un vrai connard crétin, je ne le supporte pas ». Tout est une question de timing. Il va falloir trouver le bon moment pour lui dire ce qu’on pense réellement de son amoureux. Ils se disputent ? Sautons sur l’occasion ! « Franchement, tu te vois faire ta vie avec un type qui te met d’aussi mauvaise humeur ? » Il va également falloir chercher les mots adéquats pour ne pas la blesser. Pas de « mais enfin, qu’est ce que tu lui trouves ? », de « sans déconner, il est complétement con ton mec » ou de « il n’est pas moche, il est pire ». On ne sait jamais, ils pourraient se réconcilier et BAM on passerait pour la méchante. On y va donc en douceur.

Le risque ? Qu’elle nous en veuille à mort et ne souhaite plus nous voir/nous parler pendant un long moment. Si c’est le cas, espérons qu’ils se sépareront le plus rapidement possible pour qu’on puisse retrouver notre pote ! Le « je te l’avais bien dit » est à proscrire.

 

Parfois, on sait sent qu’il vaut mieux passer sous silence ce qu’on pense. Notre meilleure amie nage en pleine euphorie et ça ne servirait à rien de lui gâcher son bonheur. Sauf que nous, on ne peut vraiment, vraiment, vraiment pas voir ce gars. Autant on adore passer du temps avec notre meilleure amie, autant dès qu’on voit la tête de l’autre naze on a envie que le rendez-vous se termine le plus rapidement possible. La meilleure solution serait donc d’éluder la question. Ce n’est de la lâcheté, c’est de la diplomatie. Un peu comme lorsqu’on dit à de jeunes parents « il a l’air adorable/malin/drôle… » quand on voit leur bébé qui ressemble à un extraterrestre avec une tête bizarre et des yeux globuleux. Oui, les bébés moches ça existe. Avec un peu de chance, elle ne remarquera pas qu’on est moins loquace que d’habitude. Promis juré, on lui dira tout ce qu’on pense le jour où ils ne seront plus ensemble.

Avec un peu de chance, notre copine aime les soirées entre filles et n’a pas besoin d’être collée à sa moitié. On en profite donc pour se voir toutes les deux (ou avec d’autres amies) et on évite de parler mecs. On reste aimable « Ça va ton mec ? » sans pour autant s’étendre des plombes sur le sujet.

 

Le risque ? Si on se doit se coltiner son mec à chaque fois qu’on les la voit, rappelez-vous les couples glués, il y a des chances pour qu’on espace nos rencontres jusqu’au jour où on ne se verra plus du tout. Sauf si on a une patience d’ange.

 

Se fâcher avec une amie à cause d’un mec c’est nul et si c'est l’homme de sa vie, il faudra bien trouver un moyen de faire avec. Entre une belle amitié et un gros naze le choix est vite vu non ?

Et vous ? Vous faites quoi quand vous n’aimez pas les conjoints de vos potes ? 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 00:00

 

Que les choses soient claires, ce n'est pas le moment de se plaindre. Peu importe ce qui vous tracasse, souriez et gardez pour vous tous vos problèmes. Dites-vous que, quoi qu'il arrive, la personne à qui vous faites part de vos ennuis trouvera le moyen de vous expliquer que sa vie à elle est bien pire que la vôtre. 

 

defense-de-se-plaindre.jpg

 

Avoir des enfants c’est formidable. Oser se plaindre de sa progéniture est un crime de lèse-majesté. Le petit dernier ne fait pas ses nuits à 4 ans et hurle pour qu’on s’occupe de lui ? Notre ado de 13 ans nous donne des envies de meurtres ? Non mais franchement, est-ce qu’on pense à la chance qu’on a d’être maman ? On devrait remercier Dame Nature tous les jours de notre bonheur et faire fi de tout le reste.

 

Idem quand on est enceinte, interdiction de geindre. Jamais. Grossesse difficile ou pas, quand on va avoir un bébé, on doit s’extasier en permanence de porter la vie et ne pas souffler mot de nos différents maux, de nos angoisses, de notre fatigue.

 

A bien y réfléchir, on ne peut pas non plus se plaindre de son mec, ni dire qu’on a régulièrement envie de lui arracher les yeux parce qu’on a plein de copines qui sont célibataires et qui aimeraient bien être à notre place. Leur expliquer que parfois on regrette notre célibat, qu’on voudrait bien retrouver ce sentiment d’exaltation quand on rencontre un nouveau mec, ces moments bénis ou on peut être égoïste et faire tout ce qu’on veut…

       

De toute façon, lorsqu’on est célibataire et qu’on enchaine les rencontres on ne peut pas trop la ramener non plus. Ça ne serait pas sympa pour nos potes qui rêvent de s’envoyer en l’air depuis des mois, sans succès. Selon elles, on a une vie sexuelle et ça devrait déjà nous combler.

 

En même temps, se lamenter qu’on ne rencontre jamais personne est mal venu. Au moins, on n’enchaîne pas les désillusions, les connards, les plans foireux, les plans cul qui se révèlent calamiteux… On devrait s’estimer heureuse d’être seule parce que tout le monde le sait « mieux vaut être seule que mal accompagnée ».

 

Maman (ou pas), enceinte (ou pas), en couple ou célibataire  « Arrête de te plaindre, tu ne te rends pas compte de la chance que tu as » nous serine-t-on à longueur de journée. Sauf que parfois, on aimerait bien pouvoir tomber sur une oreille compatissante qui nous dise « je te comprends » sans nous juger.

 

Alors n’hésitez pas, allez vous plaindre autant que vous le souhaitez (et que vous en avez besoin) dans les commentaires ! 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 09:00

 

Si le titre semble très féministe, il n’en est rien. Selon le professeur Jean-Denis Rouillon, le soutien-gorge ne sert à rien, pire il ne serait pas bénéfique pour nos seins. Voilà donc 30 ans qu'on me répète que, quand je serai vieille, dans longtemps donc, ma poitrine ressemblera à de vieux gants de toilette moisis si je ne porte pas de soutif. On m’aurait donc menti ?!?

 

nippies

On met toutes des nippies alors ?

 

 

A Besançon 330 paires de seins ont testé le « no soutien-gorge » et la plupart des femmes ont ressenti une amélioration au niveau de leur problème de dos. Elles respirent mieux, se tiennent plus droites… « Nos premiers résultats valident l'hypothèse que le soutien-gorge est un faux besoin. Médicalement, physiologiquement, anatomiquement, le sein ne tire pas bénéfice d'être privé de la pesanteur. Au contraire, il s'étiole avec le soutien-gorge » déclare Jean-Denis Rouillon*.

 

Me voilà extrêmement perplexe. Que les petites poitrines n’aient pas besoin d’être soutenues je comprends, mais quand on atteint un certain bonnet, la pesanteur entre en action. Ça aussi c'est scientifique. Comment peut-on se tenir plus droite avec un poids important au niveau de la poitrine ?

Indépendamment du côté « j’ai besoin de soutien », nombreuses sont les femmes qui aiment leurs soutifs parce que c’est joli, qu'elles aiment se sentir bien dans leurs fringues ou sexy lors d'une soirée/nuit de sexe torride. Peu importe qu’on fasse du A ou de E, la lingerie reste un accessoire de mode, de séduction pour soi d’abord et accessoirement pour notre amoureux (ou notre plan cul).

 

La bonne nouvelle c’est les résultats de l’étude sont préliminaires. En effet, l'échantillon de femmes qui ont testé ne serait pas très représentatif des Françaises (jeunes femmes de 18 à 25 ans qui font un bonnet B et C). « Il serait dangereux de conseiller aux femmes d'arrêter de mettre des soutiens gorge » a indiqué Jean-Denis Rouillon sur France Info.

Ben alors Jean-Denis, il faudrait songer à se décider.

 

Et vous, prêtes à jeter vos soutiens gorge ou pas ? 

 

 

Ecouter le reportage de Marion Streicher, France bleu Besançon, sur le site de France Info

 


Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 12:00

 

Depuis quelques jours, la toile s’enflamme pour une séance de photos bien particulière. Sur Instagram on peut voir une série de portraits d’actrices porno avant et après maquillage. Ce qui est surprenant, à mon sens, ce ne sont pas les clichés mais les réactions des gens.

 

pornstarwithoutmakeup.jpg

 

 

Buzz sur internet, la maquilleuse professionnelle Melissa Murphy a décidé de poster sur son compte Instagram des photos d’actrices pornos avant et après ravalement de façade.

Les titres sur le web français ? « L’Incroyable avant/après maquillages de porn stars », « La pornstar ? Sans maquillage, un thon, comme tout le monde », « 25 actrices porno avec et sans maquillage : attention au choc ». Pas de titre excessif donc… Tout est dans la finesse.


Il est temps de nous poser les vraies questions : on nous aurait donc menti ? Les porn stars n’auraient pas toutes une peau parfaite, des yeux de biche, une chevelure de rêve qui, même dans les positions les plus acrobatiques, reste parfaitement en place ? On ne peut/veut pas y croire. Le porno, c’est la vraie vie ! De plus, ça sous-entendrait que les actrices (de films X ou de films tout court) seraient des femmes comme les autres ? Elles aussi auraient des boutons, des rougeurs, des rides, des jours où leurs cheveux ne ressemblent à rien, des cernes, les yeux bouffis… comme nous ? Incroyable ! Ces filles là seraient de véritables êtres humains ? Non, non, non, cette idée est trop choquante.

 

pornstarwithoutmakeup.jpg

 

Un rappel des faits semble nécessaire. Les actrices, les mannequins, les chanteuses et toutes ces filles qui sont sous la lumière des projecteurs portent systématiquement trois tonnes de maquillage quand elles travaillent (monter les marches de Cannes ou assister aux Hot d’Or est assimilé à du boulot). Quand on les prend en photo, ce merveilleux logiciel, plus connu sous le nom de photoshop, les rend plus minces (même lorsqu’elles sont déjà rachitiques), plus grandes (même si elles sont perchées sur des 12 centimètres), avec un grain de peau qui n’existe pas (même si elles font des séances de peeling toutes les semaines).


Tout le monde le sait depuis des années, alors pourquoi s’enflammer pour cette séance photo ? Pourquoi dénigrer le visage brut des actrices plutôt que de louer le superbe boulot de la maquilleuse ? 

Quand on regarde ces photos, on voit des filles normales, des filles avec qui on pourrait être copine, des filles qu'on pourrait croiser tous les jours dans la rue.

Mais si ça peut nous rassurer, répétons nous qu’à la fin de la journée, quand on a enlevé notre fond de teint, notre anticerne, notre fard à paupières et tout ce qu’on aurait pu se mettre sur le visage, nous aussi on ressemble à des actrices qui font fantasmer les mecs (et les filles) !  

 

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 12:00

 

Voilà quelques jours que notre meilleure amie a le rose aux joues et l’air ravie. Rien à voir avec l’air frais et l’approche de Noël, on sait qu’il y a un nouveau mec dans sa vie. Ce qu’on trouve étrange, en revanche, c’est qu’elle ne nous en parle pas. En temps normal, on aurait dû avoir tous les détails de la rencontre moins de 24h après la dite rencontre. Ce silence radio est inquiétant et pour cause, quand elle finit par nous cracher la valda on apprend qu’elle sort avec Thibaud, celui avec qui on est restée en couple pendant 4 ans.

Deux cas de figure s’offre à nous : on est hyper contente pour eux ou on les étripe à mains nues.

 

J’avoue ne pas être super altruiste et préférer la seconde solution mais, j’en connais qui sont très contentes de voir leur meilleure amie et leur ex roucouler.

 

filles se disputent pour mec

 

L’option numéro 1

 

L’essentiel c’est qu’ils soient heureux. Aux dernières nouvelles, on n’était pas la « propriétaire » de notre ex. S’ils ont envie de tenter leur chance ensemble, pourquoi pas ? Si ça se trouve, ils tomberont très amoureux, si ce n’est pas déjà fait, et construiront une jolie histoire ensemble.

Il faut savoir faire table rase du passé. Si cet homme est notre ex, c’est parce que notre histoire n’a pas marché et que nous n’étions pas faits pour être ensemble.

 

L’option numéro 2

 

JAMAIS DE LA VIE NOTRE MEILLEURE AMIE NE SORTIRA AVEC NOTRE EX !

Normalement, ça ne devrait même pas lui traverser l’esprit puisqu’en tant que meilleure amie, elle sait qu’on a été amoureuse, voire qu’on l’est encore, qu’on a cru que cette histoire était la bonne, qu’on ne pourra jamais supporter de les voir ensemble et qu’il est convenu dans la convention des meilleures amies qu’on ne se pique pas les mecs les unes des autres.

Si elle a besoin de lire la convention pour être sûre, c’est que ce n’est pas vraiment une amie.

 

Par acquis de conscience j’ai demandé à mes copines pour quelle raison ça leur semblait inadmissible. La réponse ? « PARCE QUE ! » Autant dire que c’était fourni en explications… Je ne jette pas la pierre, j’aurais fait la même réponse.

 

Et vous vous en pensez quoi ?

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 12:00

 

Nombreuses sont les illustratrices qui font des agendas. L’année dernière, Margaux Motin en avait même imaginé deux. Je n’avais pas été convaincue, essentiellement parce que je n’aime pas le orange, mais lorsque j’ai reçu le communiqué de presse de cette année, j’ai su que l’illustratrice allait m’accompagner tout au long de 2013.

 

Margaux Motin

 

Un agenda pourquoi faire ?

 

A l’heure des smartphones, nous sommes de plus en plus nombreux à y noter tous nos rendez-vous. Comme on ne s'en sépare jamais, on est sûrs de ne pas oublier.

Sauf que, aussitôt enregistré, aussitôt zappé. Rappelez-vous de cette douce époque où on consignait tous nos déjeuners entre copines, nos rencards amoureux où les évènements de la vie quotidienne dans un agenda papier. A la fin de l’année, on le reprenait, le feuilletait et on se remémorait nos souvenirs : « C’était très sympa ce restau avec Alex, on devrait y retourner », « Mais comment j’ai pu coucher avec un crétin pareil ? », « Quand je pense que mon neveu n’existait pas encore il y a tout pile un an »,  « C'est ce jour là que j'ai rencontré mon amoureux ».

Cette année, je lâcherai donc mon Iphone et à la fin de 2013, je pourrai relire, avec une certaine nostalgie, toute l’année qui se sera écoulée. Voire je pourrai le retrouver au fond d’un carton en 2023 et me dire « Ohhhh voyons ce que je fabriquais il y a 10 ans ».

 

Margaux Motin

 

Pourquoi celui de Margaux Motin ?

 

J’ai adoré la couverture et je suis fan des ses « photos illustrées ». Je trouve l’idée ingénieuse et le résultat vraiment joli. L’intérieur n’est pas surchargé de trucs inutiles, genre adresses à la noix qu’on nous ressort tous les ans. Margaux a pensé aux jours fériés un classique mais également aux changements d’heures, que j’oublie systématiquement.

D'autre part, j'aime beaucoup le concept de stickers à coller sur les pages.

Pour finir, son format tient dans mon sac à main, on n’en attendait pas moins, je vais donc pouvoir le trimballer partout.

 

Margaux Motin

 

Première date à noter en 2013 ? La sortie du tome 2 de LFPQ évidemment ;)

 

Agenda Margaux Motin 2013

Edition Fluide Glacial

Prix 9,90 euros

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 12:00


Notre meilleure amie se marie et elle nous a choisi comme témoin ? C'est autant un honneur qu'un devoir. Voici les 10 commandements de la témoin idéale.

 

bridemaids

 

1/ Pour ta meilleure amie tu te réjouiras

 

Qu’on soit un peu jalouse qu’elle ait trouvé chaussure à son pied ou qu’on déteste son futur mari, voire les deux combinés, on doit garder à l’esprit que l’essentiel c’est qu'elle soit heureuse.

 

 

2/ La bonne décision tu l’aideras à prendre

En revanche, si on voit qu’elle n’est pas sûre, qu’elle a dit oui parce qu’elle ne savait pas exactement quoi répondre, c’est notre boulot de faire le point avec elle et de l’aider à ne pas faire une énorme bêtise. Dans un sens comme dans l’autre.

 

3/ Aux essayages de robes tu assisteras

Ce n’est pas nous qui nous marions, on respectera donc ses goûts au lieu d’essayer de lui imposer les nôtres. « Des plumes vraiment tu es sûre ? ». Oui, elle est sûre ! Evidemment si elle choisit une robe qui ne lui va pas, on lui expliquera avec diplomatie et beaucoup de douceur que cette forme ne la met pas du tout en valeur.

 

4 / L’enterrement de vie de jeune fille tu organiseras

Si sur le papier ça a l’air sympa, c’est un véritable casse-tête de réunir toutes les copines de la future mariée, d’organiser une journée/soirée ou un weekend qui contentera tout le monde et où toutes les invitées seront disponibles. Bonne chance !

 

5/ Ton discours tu prépareras

.. ou le slide de vos photos de jeunesse que tu feras défiler, ou la chanson que tu entonneras, bref, le truc qui viendra ponctuer la soirée du jour J. Naturellement, pas de clichés compromettants, de vidéos d’elle raide bourrée, d’allusion à ses ex. Rappelons-nous cette règle d’or : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse ».

 

6/ La dernière nuit, avec elle tu passeras

La coutume veut que les futurs époux ne soient pas ensemble la veille de leurs noces. Si l’idée est un peu vieillotte (ils vivent ensemble et couchent ensemble depuis un bout de temps), ça peut être chouette de kidnapper sa meilleure amie pour une dernière soirée de gonzesse. En évitant de faire un remake de Very Bad Trip.

 

7/ Kleenex, rouge à lèvres, poudre… tous les accessoires tu auras le jour J

Notre sac doit contenir la trousse de secours de tout bon témoin parce qu’on n’est pas à l’abri d’une petite crise de larmes qui ferait couler son mascara, d’une panne de rouge, d’un front qui brille, le tout après que la maquilleuse soit passée. Sinon c’est moins drôle.

 

8/ La future belle-mère à distance tu garderas

S’il est bien une personne que la future mariée n’a sûrement pas envie de voir, ni d’entendre, c’est la mère de son mec. Il faudra penser à la tenir éloignée en lui donnant un truc important à faire (vérifier que les enfants d’honneur sont tous là, que les fleurs et le riz n’ont pas été oubliés…).

 

9/ Ta meilleure amie tu rassureras

Normalement, plus on se rapproche du moment fatidique, plus la future mariée flippe. « Et si je faisais une énorme ânerie ? Je ne le sens plus trop là. Si ça se trouve je vais divorcer dans 18 mois alors autant ne pas me marier » ou « Et si ma robe se dégrafait au milieu de la cérémonie ? Je sens bien qu’il va pleuvoir et que ça va tout gâcher ». Notre boulot ? La faire respirer calmement et lui expliquer que tout se passera bien.

 

10/ Prête à fuir avec la « pas encore mariée » tu seras

En revanche, si jamais elle est vraiment persuadée de faire une erreur et qu’au dernier moment elle décide de ne plus se marier, on doit être capable d’avoir un plan de secours pour disparaître le plus rapidement possible. 


 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 12:48

 

 

Après avoir râlé tout l’été à cause du temps pourri, tout le monde râle parce qu’on meurt de chaud. Ceci est rhétorique, n’oubliez pas de vous hydrater au cas où… Alors oui, c’est pénible d’avoir l’impression de rentrer dans un four quand on sort de chez soi mais c’est sans compter sur les bienfaits de cette canicule.

 

soleil-canicule.jpg

 

 

A nous les soldes !

 

Avouons qu’acheter des trucs d’été alors qu’il faisait 12°, ce n’était pas très tentant. C’est donc le moment pour profiter des « promotions » qui pullulent dans les magasins qui n’arrivent pas à se débarrasser de leur stock du printemps dernier.

 

 

On s’habille comme on veut

 

Le débat robe/short/jupe VS le pantalon/legging/truc couvrant n’a plus lieu d’être. Quel que soit notre morphologie, on s’habille comme on veut ! Jamais les filles n’auront autant mis de robes légères et de sandales que ces derniers jours. Une robe de plage et des tongs pour se balader dans Paris ? Pas de problème, tout le monde fait pareil. J’attends celle qui osera la capeline.

 

Des fringues propres en pagaille

 

Vu que nos vêtements sèchent en 3 heures, on en profite pour vider son panier à linge et faire des lessives. Non seulement ça humidifie l’air de notre appart mais en plus on ne peux plus dire « mince, je ne pourrai pas mettre ma robe chérie, elle est au fond du linge sale ». NdeLucie : Les personnes qui utilisent un sèche linge par ce temps sont folles à lier.

 

On maigrit

 

Avec 38° QUI a envie de manger ? Personne… Du coup, notre balance devient notre meilleure copine. Tout arrive. J’attire quand même votre attention sur un point de détail : si on ne mange plus (trop) parce qu’il fait trop chaud, notre corps se jettera avec amour sur le prochain petit pois avalé et le stockera. Profitons donc pour manger toujours régulièrement mais pour remplacer les pâtes au fromage par des fruits.

 

A nous la Ben & Jerry’s

 

A défaut de manger des pizzas et autres produits caloriques chauds, on peut se ruer sur la glace, les sorbets et les misterfreeze sans se sentir coupable. C’est pas notre gourmandise, c’est le temps qui veut ça.

 

On passe un temps fou au supermarché

 

Alors qu’on se balade dans la rue à deux à l’heure, parce qu’il ne faut pas pousser, un vent frais vient nous caresser les jambes. Une petite bise ? Que nenni, c’est la clim du supermarché qui fait l’angle. Envoûtée par cette fraîcheur, on se laisse happer par le Monop/G20/Franprix et on y reste une bonne heure. Pour une fois, il ne manquera rien dans notre frigo.

 

Notre productivité est restreinte

 

J’ai vu des gens faire leur jogging par 37° à 12h. A mon avis, nous ne les reverrons pas, ils sont décédés sur le bord du trottoir.

Comme on dort mal, on arrive en retard au bureau et on commence notre journée vers 10h30. Dans l’après-midi, on en profite pour faire une petite sieste. Je vous rassure, votre boss fait probablement la même chose, écrasé par la chaleur. En revanche, dès la semaine prochaine, plus d’excuse et au boulot !

 

Bon alors, c’est fini de se plaindre ? Profitez bon sang ! Parce que dans quelques jours, on va retomber à 20° et que de nouveau, tout le monde râlera. Ah mais en fait les Français sont connus pour ne jamais être contents ? On se demande bien pourquoi…

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 16:27

 

Voici une liste de choses, typiquement parisiennes, proposée par la mairie de Paris. J’avoue que je me suis reconnue dans quasi toutes ces habitudes. Si vous venez passer quelques jours dans la capitale cet été, voilà un programme qui devrait vous plaire. Pour les Parisiens, avouez que cette liste c’est vous !

 

54958057923061841_hwsoavjA.jpgPont Alexandre III face au Grand Palais

 

- Avaler un « p’tit noir » au zinc d’un bistrot

- Donner rendez-vous sur les marches de l’Opéra Garnier, sous la statue de Danton, place de l’Odéon, c’est bien aussi

- Fouiner dans les boîtes des bouquinistes du quai de Montebello

- Pique-niquer à la pointe du square du Vert-Galant

- S’offrir un cornet de glace chez Berthillon

- Siroter un thé à la menthe au café Maure de la Grande Mosquée de Paris

- Trouver le bon point de vue et attendre que la tour Eiffel s’illumine

- Se réfugier un jour d’hiver dans la grande serre du Jardin des plantes

- Manger une soupe à l’oignon dans une brasserie 24/24 des Halles

- Attendre le lever du soleil sur les marches du Sacré-Cœur

- Trinquer à la fête des vendanges de Montmartre

- Assister à une représentation d’un classique du répertoire à la Comédie-Française

- Passer tout un dimanche (ou un lundi) aux puces de Saint-Ouen

- Craquer pour un macaron de chez Ladurée, ou de chez Pierre Hermé

- Prendre un verre au bar d’un palace

- Jouer à la pétanque sur les quais du canal Saint-Martin. Parier l’apéro

- Louer un transat pour une séance de cinéma en plein air du parc de la Villette

- Déposer une fleur sur la tombe de Baudelaire au cimetière du Montparnasse

- Lécher les vitrines du boulevard Haussmann pendant la période de Noël

- Lire son journal sur une chaise verte du jardin du Luxembourg

- S’offrir un portrait « by Harcourt » au photomaton du MK2 Bibliothèque

- Jauger le niveau de la Seine grâce au zouave du pont de l’Alma

- Sur le parvis de Notre-Dame, poser son pied sur le disque de cuivre qui marque le point « zéro » de toutes les routes de France

- Flâner, la nuit, sur le pont des Arts

- Voir un film au Rex, dernier survivant des grands cinémas des années trente

- Rencontrer par hasard une célébrité, faire mine de rien

- Se gorger de parfums exotiques au marché Dejean, au cœur de la Goutte d’Or

- Danser sur les quais de Seine les nuits d’été

- S’installer en terrasse aux Champs-Élysées pour observer la foule

- Louer un Vélib’ pour une grande « traversée de Paris »

- Déjeuner sur le pouce d’un falafel, un dimanche, rue des Rosiers

- Faire un vœu devant le grand Bouddha Amida du musée Cernuschi

- Assister à une course de trot en nocturne à l’hippodrome de Vincennes

- S’offrir un bain de nuit dans le bassin classé de la Piscine Pontoise

- Se brûler les doigts avec des châtaignes achetées en hiver sur les grands boulevards

- Prendre de la hauteur au parc de Belleville qui réserve l’une des plus belles vues panoramiques de Paris

- Boire un verre à la terrasse du café Marly, face à la pyramide du Louvre

 

Encore merci à ceux qui ont écrit cette liste !

Pour en savoir plus, site d’informations de la mairie.

 

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 12:00

 

 

Il y a quelques semaines, Weleda m’envoyait une invitation pour apprendre à faire « un auto-massage du visage ». Autant vous dire, que je n’ai pas hésité plus de 2 secondes. De plus, dans ma quête de cosmétique bio, j’avais envie de tester cette marque que je ne connaissais que de nom. Rendez-vous pris dans leur superbe boutique, 10 Avenue Franklin D Roosevelt, en bas des Champs-Elysées.


Weleda

 

Weleda organisait un atelier réunissant plusieurs blogueuses. J’avoue que nous n’avons pas pris le temps de nous parler, ce que je trouve dommage surtout que celles qui étaient à ma table avaient l’air hyper sympas.

Le but n’était pas de papoter mais de se détendre et de prendre soin de soi. Au boulot !

 

Début de la séance avec une présentation des différents produits. Dans le doute, j’ai préféré les soins à l’amande réservés aux peaux sensibles et allergiques. Si les produits biologiques sont meilleurs pour l’environnement, ils sont bourrés d’huiles essentielles qui peuvent être très allergènes. J’ai également testé la gamme à la rose et je n’ai pas fait de réaction. Contrairement à celle de chez Melvita qui m’a collé boutons et des plaques... j’étais RAVIE de ressembler à une framboise qui se gratte, très sexy.

 

WeledaLa deuxième à droite avec le bidule sur la tête c'est moi ! Notez cette concentration...

 

Après un démaquillage, la leçon commence.

 

Voici un mini résumé  

- on commence par le cou en remontant vers le haut du visage

- petits cercles avec les doigts du menton vers les tempes

- petits cercles du haut de la lèvre vers les tempes

- lissage sur les côtés du nez (vers le bas cette fois)

- petits cercles sur les joues vers les tempes

- lissage des sourcils et du front

- on termine par des tapotages sur le visage (avec le bout des doigts)

 

Il manque quelques étapes mais vous voyez l’idée. Vous passez du temps à appliquer une huile pour nourrir la peau en profondeur (une fois par semaine) ou votre crème de nuit (tous les soirs). Normalement le massage doit durer 20 minutes mais quand je l’ai fait à la maison, je n’ai pris que 10 minutes.

Le but est de remonter toujours vers le haut vos mouvements et de stimuler la peau et les vaisseaux sanguins. Quand on le fait dans un endroit calme en fermant les yeux, c’est un vrai moment de détente. Il paraît qu’on gagne 10 ans mais ça j’y crois moyennement… On peut faire un masque juste après ou simplement mettre sa crème (si on a utilisé de l'huile pour masser).

 

Depuis quelques mois c’est devenu mon credo : me réserver quelques minutes rien qu’à moi dans la semaine pour me relaxer. Du coup, j’en profite pour prendre un bain, me faire les ongles ou un masque pour les cheveux. Aujourd'hui, j’ajoute 10 minutes pour me masser le visage. Ca peut paraître extrêmement futile mais je pense que parfois on a besoin de futilité.

 

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Life
commenter cet article

Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook