Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 12:00

 

Joyeuse Saint Valentin à tous ! J’ai bien dit à tous. En effet, comme je le disais ce matin sur FB, aux Etats-Unis, cette fête n’est pas réservée qu’aux couples. On envoie des cartes à sa famille, à ses amis, à tous les gens qu’on aime. Comme je vous aime, sortez les violons, je profite de cette journée pour vous faire gagner deux livres et un sac ! Célibataire ou pas, homme ou femme, vous avez tous le droit de participer.

 

Confessions d'une fan de Jane Austen

 

Depuis des années, je reçois des communiqués de presse « Saint Valentin » pour vous faire découvrir des sextoys. Lingerie et sextoy pour la Saint Valentin, quelle originalité ! Hier j’ai également reçu un email pour des étuis à mouchoirs aux couleurs de l’amour. Je vous laisse imaginer ma perplexité. Autant vous dire que ça me laissait assez indifférente. Si vous voulez des articles sextoys, allez ici. J’ai donc décidé de faire quelque chose de différent et d’un peu plus romantique.

 

Je suis une grande fan de Jane Austen. J’ai lu et relu tous ses livres que je possède en différentes éditions. Elle mélange romantisme et sarcasme en nous dévoilant les mœurs de ses contemporains : les Anglais de la fin du XIXème siècle. Amour, broderie et mariage sont systématiquement au rendez-vous. Pour celles qui ne l’ont jamais lue, je ne peux que vous recommander de vous y mettre.

Helen Fielding peut la remercier puisque son Bridget Jones est une adaptation moderne d’Orgueil et Préjugés. Le film culte des années 90 Clueless était un remake d’Emma. Autant dire que question livres de fille, Jane Austen est la reine du genre et que ses histoires ont été copiées, adaptées, revisitées un nombre de fois incalculable. Les adaptations de la BBC disponibles en DVD restent un must.

 

Lorsque la maison d’édition Mylady Romance m’a envoyé les livres de Laurie Viera Rigler j’ai eu envie de les partager avec vous. Le pitch est simple, un matin Courtney, une jeune américaine fan de Jane Austen, se réveille dans le corps d’une anglaise à la fin du XIXème siècle. Dans le second livre, c’est le point de vue inverse.

 

 

Confessions d'une fan de Jane Austen

 

« Je n’aurais jamais dû noyer mon chagrin dans une énième relecture d’Orgueil et Préjugés et dans l’alcool, car aujourd’hui, me voilà propulsée à l’époque de la Régence anglaise dans le corps d’une autre femme ! Même si la mode Empire et les mœurs ne cessent de me surprendre, je m’aperçois que cette vie offre, malgré tout, son lot de charmes. Surtout lorsque je rencontre l’élégant et séduisant Charles Edgeworth. Mais est-il un Darcy ou un Wickham ? S’il se révèle être un Darcy, je pourrais bien ne plus jamais éprouver l’envie de rentrer chez moi, après tout... »

 

Tribulations d'une fan de Jane Austen

 

« Ma vie monotone qui se résumait à lire Jane Austen et à broder est soudainement bouleversée lorsque je me réveille au XXIe siècle. Il semblerait que je me sois retrouvée par je ne sais quel coup du sort dans le corps d’une autre jeune femme, dont la vie paraît bien mouvementée... Comment peut-on porter des tenues si légères pour se rendre à un rendez-vous galant, et qui plus est, sans chaperon ! Et je ne suis pas au bout de mes surprises : dans ce monde étourdissant, chacun s’autorise des libertés que les dames de mon époque n’auraient osé imaginer !

Et que penser de Wes, jeune homme charmant et tout aussi intrigant que celui qui m’a brisé le cœur... »

 

Si l’œuvre de Jane Austen n'est qu'un prétexte pour constituer la trame des ces ouvrages, j’ai trouvé intéressant le côté livre miroir, avec une petite préférence pour le premier. Comme toute bonne chick litt, c’est léger, amusant et on tourne les pages avec plaisir.

Je trouvais que comme cadeau de Saint Valentin c’était plus sympa qu’un canard vibrant non ?

 

Cette fois-ci je vous simplifie la tâche, pour gagner les deux livres + le sac que vous voyez sur la photo, il vous suffit de me laisser un commentaire pour dire ce qui vous passe par la tête (vous pouvez me déclarer votre amour par exemple). Le ou la gagnant(e) sera tiré au sort. Vous avez une semaine !

 

En attendant, bonne Saint Valentin à tous !  

 

Update : le hasard (ou plutôt le site dcode.fr) a choisi Maïwenn, commentaire numéro 4. Félicitations ! 


Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 00:00

 

La télé tient une place importante dans notre vie quotidienne mais grâce/à cause des sites de streaming ou de téléchargement, je sais c’est illégal, le champ des possibles est démultiplié. Game of Thrones est diffusé aux Etats-Unis et le lendemain, hop on peut le regarder tranquillement au fond de son lit. Chronophages, surtout si on en suit plusieurs, les séries s’incrustent aussi dans notre vie personnelle.

 

logo_chaines_us.png

 

 

A-t-on jamais entendu, lors d'un mariage, « Jusqu'à ce qu'une série vous sépare » ? Les héros de Luther, How I met your mother ou Mad Men s'immisceraient-ils un peu trop dans notre vie de couple ? Sans être source de rupture, ils peuvent être la cause de grosses engueulades.

C’est lors d’un dîner avec une amie que je me suis rendu compte du problème. Aussi accro que moi aux séries, nous faisions le point sur nos dernières découvertes.

 

- Tu regardes quoi en ce moment ?

- Ca dépend de quoi tu parles. Des séries normales ou des séries de couple ?

 

Sur le coup, je n’ai pas compris. Je me suis dit : « Tiens c’est marrant, il existe des séries de couple ? », et puis illumination, elle parlait de séries qu’elle ne regardait qu’avec son mec. J’ai fait un rapide sondage autour de moi et effectivement, toutes mes copines ont au moins une « série de couple ». Me voilà rassurée, je ne suis pas la seule.

 

L’été est terminé, on va enfin retrouver avec délectation les médecins de Seattle Grace, les inspecteurs de New York police criminelle et tous les autres. En revanche, il va falloir faire le tri entre les séries qu’on va regarder en solo et celles où nous attendrons notre chéri.

Cliquez ici pour avoir le calendrier des diffusions.

 

Dans un article du Boston Globe (merci Andy Crispie pour le lien), on peut lire : « Dans une culture obsédée par la télévision, avec tous les moyens que nous avons pour voir des séries, les couples ont désormais un nouveau moyen de se tromper : regarder en douce un épisode d’une série qu’ils regardent normalement à deux ».

Tromper, le mot est peut-être un peu fort, personnellement, je préfère que mon mec voit sans moi un épisode de Dexter plutôt qu’il couche avec une autre fille, mais c’est vrai que j’apprécie moyennement qu’il visionne « notre série » sans moi. Qui aurait pensé que des personnages fictifs seraient source de conflit au sein de notre couple ?

L’auteur de ces lignes n’a pas hésité à faire un marathon The Killing sans l’élu de son cœur grâce à qui elle avait découvert la série. Personne n’est parfait.

 

Heureusement qu’il y a plein de programmes que nous regardons chacun de notre côté. L’indépendance, il n’y a rien de tel !

Et vous ? C’est la guerre des séries à la maison ? 


Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 12:00

 

Dans le tome 2 de « Les filles pensent que… » j’espérais que la loi pour le mariage pour tous allait passer. Depuis hier, c’est chose faite.

Lors d’une interview pour La Fringale littéraire, on m’a demandé si j’avais surfé sur la vague pour écrire le passage « L’amour n’a pas de sexe ». Ma réponse a été assez simple : j’ai commencé la rédaction du livre avant qu’Hollande n’en fasse mention dans son programme. Pas besoin d’homme politique pour constater les changements qui s’opèrent dans notre société, avoir les yeux ouverts est largement suffisant.

(Si vous souhaitez écouter la réponse compléte c'est ici).


Enceinte de 7 mois et pas mariée, il y a quelques années on m'aurait bannie de la société. Heureusement que les mentalités ont changé et que je peux vivre ma vie comme je le souhaite. En 2013 si les gens qui s’aiment veulent se marier, je ne vois pas où est le problème. Être en couple n’est un conte de fées pour personne, homo ou hétéro, mais l’amour reste la plus belle des choses.

 

baiser filles

 

Voici une partie témoignages sur le quotidien des couples homo qui ont été publiés dans le livre.

 

POINT DE VUE MASCULIN


« Mon mec et moi sommes ensemble depuis 12 ans. Nous sommes un couple de garçons. J’aurasi bien voulu vous dire que notre vie est faite de paillettes, de soirées en boites et de séjours à Mykonos. Que deux hommes en couple = deux fées du logis, qui prennent soin d’eux comme de leur intérieur. Ou, à l’inverse, que deux hommes en couple = deux gros crados qui laissent sans scrupule leurs chaussettes traîner et la poussière s’accumuler. Malheureusement (pour le stéréotype) notre quotidien ressemble à celui de tous les couples. Avec ses petits conflits et ses grandes complicités. »

 

Le ménage

« Je le reconnais, non sans honte : je suis celui qui laisserait volontiers le ménage à l'autre. J’ai du mal à comprendre cette frénésie à vouloir éradiquer le moindre gramme de poussière, alors qu'un autre gramme le remplacera dans les 10 minutes. ‘L'aspirateur un samedi sur deux, ça suffit bien !’ Voilà qui fait hurler mon mec pour qui ‘plus souvent on fait le ménage, moins ça prend de temps’. »

« Chez nous aussi, le lave-vaisselle a mis fin à d'éternelles disputes. Vous savez, ces soirées sympathiques à coups de ‘C'est ton tour !’, ‘Non, moi j'ai fait la grande vaisselle du dîner de samedi soir, donc c'est TON tour !’

Seule exception notable à mon avis, par rapport aux couples hétéros : nous, nous savons tous les deux repasser nos chemises. (Même si j'envie fortement mon pote dont la copine lui repasse cinq chemises par semaine ! Et à qui ça fait plaisir en plus !) »

 

(…)

 

Le foot

« Eh oui, il y a aussi des conflits autour du foot à la télé dans un couple de gays. Mon copain, le même qui adore mitonner de petits plats, passer des heures dans la cuisine et m’oblige à ranger mes chaussettes, est un accro de foot. Il est abonné à France Football, joue au Loto sportif tous les samedis (sauf erreur de ma part, il n’a toujours pas gagné) et veut regarder les matchs à la télé. Pas besoin de dire que moi, ça ne m’intéresse absolument pas, et que donc il y a conflit régulièrement sur le sujet.

Dans mon malheur footballistique, j’ai une chance quand même. Deux, en réalité. D’abord, mon amoureux est un modéré. Il ne regarde que les grands matchs et surtout, nous ne sommes  pas abonné à Canal +, donc j’échappe à beaucoup de retransmissions. Voilà sans doute qui sauve notre couple ! »

 

POINT DE VUE FEMININ

 

 « Je suis avec mon amoureuse depuis huit mois. Nous ne vivons pas encore ensemble mais nous y songeons sérieusement. Certains pensent que les couples lesbiens enchaînent les étapes à toute allure ; mais pourquoi attendre puisque nous sommes sûres de nous et de notre amour ? »

 

Les corvées

« Pour les courses, notre rituel est bien rôdé : je gère la liste, elle se charge du caddie. Elle est celle qui sait me dire non, parce que je ne suis pas toujours très raisonnable, tandis que je ne peux lui refuser d'aller jeter un œil au rayon bonbons. À la fin, nous demandons à la caissière de diviser le paiement en deux et nous réglons chacune avec notre carte bancaire. « Les bons comptes font les bons amis » et… les bonnes amoureuses aussi !

Côté ménage, nous sommes deux à salir l'appartement, nous sommes donc deux à le nettoyer. Elle ne veut pas changer la litière du chat ou récurer les toilettes ? Aucun problème, je m'en charge. Je n'ai pas envie de faire la poussière ou la vaisselle ? Elle le fait sans broncher. Je trouve cette répartition des tâches très saine. Nous savons nous écouter, nous comprendre et nous respecter. »

 

La salle de bain

« On pourrait se dire qu'un couple de filles ne peut vivre en harmonie sans avoir deux salles de bain. Ou qu'un couple de gouines n’occupe pas la salle de bain pendant trois heures, laissant leur féminité de côté. La réalité est différente. Nous ne vivons pas notre féminité de la même manière, et nous ne la vivons pas tous les jours de la même façon. Si je suis généralement plus coquette que ma chérie, elle est très loin d'être un garçon manqué ou d’être négligée. Lorsque le réveil sonne, je suis la première à occuper la salle de bain, pendant qu’elle prolonge sa nuit d’une vingtaine de minutes. Puis, une fois sortie, elle me demande un bisou, me dit que je sens bon en devinant quel gel douche j’ai utilisé cette fois, et file à la douche à son tour. »

 

(…)

 

Homo ou hétéro, être en couple c’est du boulot. En revanche ce qui est certain c’est que l’amour et les disputes restent essentiellement une question de personnalité plus que de sexe. Avec du respect, de la communication et quelques saines engueulades, il semblerait qu’on finisse par arriver à vivre à deux. 

 

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 12:00

 

Une fois n'est pas coutume, je publie un petit bout de « Les filles pensent que... la vie de couple n'est pas un conte de fées ». Cet extrait parle des relations qu'on entretient avec ses copines célibataires quand, de notre côté, on est en couple. Parfois on se coupe de nos amies parce qu'on vit dans une bulle d'amour, ce qui est tout à fait stupide si vous voulez mon avis, mais parfois ce sont elles qui nous excluent du groupe. De petites réflexions en mises à l’écart, les « sans mec » ne sont pas très tendres avec les « avec mec ».

 

roy lichtenstein

 

« Tu ne peux pas comprendre, maintenant tu es en couple


Voilà la phrase qui, telle une gifle, nous frappe de plein fouet lorsqu’on quitte le marché du célibat. A croire que notre cerveau nous a quittée au moment où on a rencontré notre mec. Soit, il part un peu mais il revient une fois nos phéromones calmées.

Pourquoi ne serions-nous plus capable de comprendre les problèmes de célibataires ? Aux dernières nouvelles, être en couple n’était pas inné. Nous aussi on sait ce que c’est que de tomber sur un connard crapaud qui nous prend pour une pauvre fille quiche. On a trop souvent vécu les matins, comprendre 4h du matin, où une petite voix masculine nous glissait à l’oreille : « C’était très sympa, on s’appelle ». On savait que les probabilités qu’il le fasse étaient faibles, pour ne pas dire nulles, mais ça ne nous empêchait pas de nous faire des films.

On se souvient des journées de déprime où on avait l’impression que jamais on ne trouverait le grand amour. On en a bavé avant de trouver notre Prince charmant. Ca nous place donc en excellente position pour comprendre les problèmes auxquels nos copines en manque d’amour sont confrontées. Nous exclure de leurs vies sous prétexte qu’on n’y comprend rien c’est vexant et surtout, c’est complètement à côté de la plaque.

 

« Depuis que tu es avec ton mec, tu as changé »


Effectivement, certaines filles qui n’avaient jamais regardé un tableau de leur vie peuvent se découvrir une passion pour l’art contemporain grâce à leur homme, galeriste. D’autres peuvent se mettre à pousser la chansonnette parce que Monsieur joue de la guitare dans un groupe de rock le week-end. Découvrir de nouveaux centres d’intérêt c’est aussi ça les bons côtés de la vie de  couple. L’autre nous embarque dans son univers et parfois, on y adhère. C’est un échange intellectuellement enrichissant. On ne change pas de personnalité pour épouser celle de notre mec, on s’ouvre à d’autres centres d’intérêt. On ajoute les passions, on ne les remplace pas.

En revanche, il peut arriver qu’une même fille, après avoir aimé l’art et la musique, décide que sa véritable passion c’est le camping, son mec du moment étant un fervent adepte des nuits à la belle étoile. C’est ce qu’on appelle le syndrome de la fille caméléon, elle change de personnalité et de goût en fonction de son flirt du moment.

 

« Depuis que tu es avec ton mec, on ne se voit plus »


Voilà un point qu’on ne contredira pas trop. On mettra cependant un bémol : ce n’est pas qu’on ne se voit plus, c’est qu’on se voit moins. Dans notre argumentaire, la nuance est importante. Désormais nos semaines se partagent entre nos amies, notre amoureux, notre boulot et si on arrive à trouver quelques minutes pour nous, on sera contente. 

Nous reprocher notre manque de disponibilité est injuste. On essaye au maximum de ménager notre emploi du temps et les susceptibilités de chacun. Déjeuner avec les collègues, soirées avec notre mec et brunch avec les copines. En cas de déprime d’un membre de la bande, on arrive à la vitesse de la lumière avec un pot de Nutella dans une main et des DVD dans l’autre. Si les filles ont envie de faire la fête, on laissera sans regret notre chéri à la maison.

Alors oui nous avons un peu moins de temps à accorder aux autres, mais de là à dire qu’on n’en a plus du tout ça serait extrêmement injuste.

 

« On a organisé une super soirée mais juste entre filles tu vois ? »


On voit bien, très bien même. La dernière fois qu’on a vérifié, on était toujours une fille. On ne comprend donc pas la raison de notre exclusion. Avoir un mec signifierait-il qu’on ne peut plus faire de soirées avec ses copines ? Ravie de l’apprendre. Donc quand on a envie de sortir, d’aller danser, de rigoler jusqu’à 4 heures du matin entre nanas, on fait une croix dessus à cause du gars qui ronfle à nos côtés ? Personne ne nous avait prévenues de cette clause dans le contrat. Le ronfleur, lui, a la chance de continuer de faire ses soirées « entre mecs ».

Si les sorties « juste entre filles » ne sont plus pour nous, que nous reste-t-il ? Les soirées en amoureux et les soirées de couple ? La diversité n’est pas à son apogée. Ce n’est pas parce qu’on apprécie les soirées à deux, qu’on ne trouve pas plus trépidant et plus dingue de sortir sans homme. Quant aux soirées « couple », personne n’a envie de ne faire que ça, soir après soir. Trouver cette parfaite osmose où les quatre, huit, dix ? protagonistes s’apprécient sincèrement n’est pas toujours simple.

 

Bref, nos copines nous manquent et on aimerait bien les retrouver (en couple ou célibataires). Elles devraient savoir que mec ou pas mec, on sera toujours présentes pour elles, qu’on aura toujours envie de passer du temps avec elles et qu’elles restent indispensables à notre équilibre. A qui pourrait-on se plaindre de notre amoureux sinon ?  

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 12:00

 

En cette journée de Saint Valentin, il fallait bien que je vous fasse un article « Loooove ».

Il y a quelques jours, une journaliste me demandait quels étaient mes conseils pour pimenter sa vie de couple. Si vous lisez mon excellent merveilleux second livre, vous saurez que je déteste cette expression. J’ai donc essayé de réfléchir aux conseils que je pouvais donner pour être heureux en couple (ce qui me semble plus important que « pimenter »).

Malheureusement, je suis arrivée à un top 10 d’une banalité affligeante.

Mais je vous le donne quand même histoire de ne pas avoir cogité pour rien.

 

Love

 

(L'ordre est complètement aléatoire)

 

1/ Continuer d'avoir une vie sociale chacun de son côté (voir ses potes sans être collée à son mec)

2/ Faire des projets

3/ Savoir que le mot "compromis" fera désormais partie intégrante de notre vocabulaire

4/ Ne pas chercher à transformer l'autre et l'accepter tel qu'il est (on l'a choisi comme ça au départ)

5/ Profiter au maximum des bons moments ensemble

6/ Parler, échanger

7/ Ne pas se comparer aux autres couples

8/ Faire l'amour aussi souvent qu'on en a envie

9/ Se ménager du temps juste pour nous deux

10/ Continuer de se surprendre, de se séduire

 

Tout ça, on le sait déjà, rien de neuf sous le soleil finalement. Pour être originale, il aurait fallu que je sois ironique, mais ça, je l'ai fait dans le tome 2.


A mon avis, la seule façon d'être vraiment heureux en couple c'est de prendre conscience qu'on ne va pas l'être (heureux) 24h/24 et 7j/7. C'est également savoir que rien n'est jamais acquis et que, comme pour tout le reste, être en couple est un boulot de tous les jours. Tout de suite ça fait moins rêver... Naturellement, je suis pour l'égalité des tâches dans le travail.

Parce qu'aux dernières nouvelles, les artisans de notre bonheur, c'est nous ! et un peu le Nutella

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 12:00

 

Après Noël on parle souvent des cadeaux ratés, ceux qu’on va aller échanger ou revendre. C’est devenu tellement banal que les différents JT du soir se sentent obligés de nous faire un sujet chaque année. 

Mais personne ne semble s'être réellement préoccupé des cadeaux de nos exs. Par exemple, que fait-on des bijoux que notre ancien amoureux avait eu la bonne idée de nous offrir ? S’il a  eu la bonne idée de nous en offrir, évidemment.

 

boite Tiffany and Co

 

Naturellement, on peut les garder et les porter quand l’occasion se présente. Personnellement, j’attache une valeur sentimentale aux bijoux. Impossible de mettre la bague, le bracelet ou les boucles d’oreilles que mon ex m’a offerts. Si vous êtes comme moi, ça ne nous laisse que deux solutions : oublier notre quincaillerie au fond d’un tiroir ou nous en débarrasser une bonne fois pour toutes.

Si on opte pour la seconde solution il faut être certaine que cette séparation est une vraie rupture sans espoir de retour en arrière. Sinon, bon courage pour expliquer où est passé le collier dans lequel notre chéri avait claqué deux mois d’économies…  

 

Les plus mélodramatiques romantiques iront sur un pont / une plage / une bouche d’égout et jetteront leur précieux bien à l’eau. Adieu alliance gravée à notre amour  éternel, pendentif en forme de cœur et autres cadeaux de l'amour.

Les plus vénales pragmatiques ne se poseront pas de question et fileront directement dans un dépôt-vente, sur eBay, le Bon coin, où à une braderie de copines pour revendre leur butin.

 

Depuis quelques temps, on peut également compter sur le site Exboyfriendjewelry. Conçu comme un site de revente classique, il s’est spécialisé dans la vente de bijoux d’ex. « C’est un site qui permet d’acheter/vendre/échanger et bloguer à propos de tous ces souvenirs douloureux qui trainent dans votre boite à bijoux et qui vous font vous demander « mais qu’est ce que j’ai bien pu lui trouver ? » (…) Vous vous en débarrassez en faisant de la place dans votre esprit ».

Une manière de tourner la page en se faisant des bénéfices ?

 

Et vous ? Qu’avez-vous fait des cadeaux de votre ex ?

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 12:00

 

Meetic m’a demandé d’animer, avec trois autres personnes, une table ronde au Water Bar chez Colette. Le thème : "L'utilisation des réseaux sociaux et des sites de rencontres chez les jeunes (18-35 ans)". Autant vous dire, qu’à quelques années près j’étais has been. Trouvant l’idée plutôt sympa, j’ai dit oui. Je ne vous raconte pas le choc quand j’ai su que ma présence était requise à 8h30 du matin.

Voici un mini compte-rendu de la matinée placée sous le signe de la rencontre.

 

meetic.jpgC'est ma photo mégalo, mais j'en avais pas d'autre...

 

Ce n’est pas la première fois qu’on me demande de participer à ce genre d’évènement. Souvent les sujets ne m’inspirent pas plus que ça mais lorsque "drague" et "réseaux sociaux" sont dans la même phrase, j’ai plein de trucs à dire. Heureusement pour les journalistes, je n’étais pas seule. Jessica Delpirou, Directrice de Meetic France, Bruno Jeanbart, Directeur général adjoint d'Opinion Way (qui a réalisé le sondage*) et Sophie Cadalen, psychanalyste, spécialiste du couple et écrivain, étaient présents.

 

Impossible de tout vous raconter mais voilà les chiffres qui m’ont amusée, voire étonnée.

 

92 % des 18-35 ans répondent "Meetic" quand on leur demande où peut-on faire des rencontres sur le net.

 

Personnellement ça n'a pas été une vraie surprise. Pourquoi risquer de se prendre un râteau en allant faire son marché sur FB ou sur Twitter ? Autant se rendre sur des sites où tout le monde a envie de la même chose : rencontrer quelqu’un. Plan cul ou histoire sérieuse à vous de voir. De toute façon, draguer sur FB c’est so 2007.

Ensuite pourquoi "Meetic" plutôt qu'"Adopte un mec" ou "Gleeden" ? A mon avis, c’est parce que la marque est implantée sur le marché de la rencontre depuis des lustres. Comme "kleenex" ou "frigidaire", ce nom propre désigne à lui tout seul un concept.

 

77% des 18-35 aspirent à rencontrer la bonne personne dans l’année.

 

J’avoue que tant de romantisme m’a laissée sans voix. Assez rapidement une autre question a germé dans mon esprit : mais où sont les hommes qui veulent se caser ? OU ? La réponse était dans la suite du sondage. Tenez-vous bien, ce sont majoritairement les mecs entre 18-24 qui sont dans cet état d’esprit. WTF ?

Mesdemoiselles, pourquoi se prendre la tête avec des mecs de 30-40 ans qui n’ont aucune envie de se poser, alors qu’il y a de charmants jeunes hommes qui ne demandent que ça… En revanche pour les coups d’un soir, les 30-40 ans me semblent toujours la bonne cible. 


 

J'avoue que les 18-23 autour de moi se collent en couple tôt et restent ensemble assez longtemps. Moi même à une époque... Mais combien sont-ils à commencer une vie de couple « d’adulte » au début de leur vingtaine et à se séparer à l’approche de la trentaine ? Si c’est ce schéma qu’ils ont suivi, pas étonnant qu’arrivés à 30 ans sans avoir connu les délices du célibat, ils s’y jettent à cœur joie ! Youhou, je vais pouvoir coucher avec n'importe qui.

 

40% des 18-35 sont trop timides pour aborder des gens.

 

Si c’était si simple d’aborder les gens qui nous intéressent, ça se saurait. En revanche, c’est la différence homme-femme qui m’a interpellée. 44 % d’hommes contre 36 % de femmes. Ben alors, les mecs ? Vous êtes de grands timides en fait ? Naturellement, j’ai l’impression d’être tombée sur les 56%** de « Mademoiselle, vous êtes charmante ». Les relous qui font de l’ombre aux 44%.

Finalement, les hommes seraient des femmes comme les autres, eux aussi auraient peur de se prendre des vestes.

 

21% pensent que le principal inconvénient au célibat c'est qu'on ne peut pas construire de vie de famille.

 

Logique. Sauf que ce sont majoritairement les hommes qui pensent ça (23% contre 19%).

Je rappelle que la cible du sondage ce sont les 18-34 ans. Or, si une femme veut avoir une carrière, elle a plutôt intérêt à privilégier sa vie professionnelle qu'à fonder une famille. Triste réalité du monde du marché. Arriver à 32 ans avec 3 enfants mais sans aucune expérience pro ne nous ouvrira pas beaucoup de portes. 

Si la société nous laissait avoir des bébés tôt et mener une carrière quand on en a envie, peut-être qu'il y aurait moins de grossesses "tardives" comme les médecins aiment à les appeler.

Naturellement, il y a des femmes qui ne veulent pas avoir d'enfant. Problème réglé.

 

L'intérêt de cette table ronde c'est qu'en plus des chiffres, nous avions la possibilité d'échanger nos points de vue. Ce qu'il en est ressorti c'est que les 18-34 semblent avoir plus envie de se poser que leurs aînés et qu'ils n'ont aucun problème à aller sur les sites de rencontres pour rencontrer leur potentielle âme soeur. 

Il faut dire qu'à l'heure d'internet, il est moins tabou d'aller tchatter avec un inconnu. Pensez à la génération de nos parents qui devait se planquer pour aller visionner des VHS dans les agences matrimoniales...

Parce que les marieuses, ça ne date pas de l'ère 2.0 !

 

* Sondage réalisé sur 604 célibataires français âgés de 18 à 34 ans

** MERCI aux lecteurs qui me corrigent !

 

 

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 12:00

 

La fin d’une histoire entraîne tout un tas de chamboulements. Indépendamment de l’aspect purement émotionnel, il arrive très souvent que nos sens soient touchés. C’est particulièrement vrai quand l’histoire s’est mal terminée et que le mec s’est comporté comme un vrai connard.

 

separation.jpg

 

La vue

 

Ce mec, notre ex, qu’on trouvait beau, charmant, visuellement très décoratif, est finalement d’une banalité affligeante voire très moche. Plus on le regarde, plus on s’étonne de ne pas l’avoir remarqué avant. Son sourire n’est pas brillant, il est carnassier. Ses yeux transpirent la vacuité. Il est trop maigre/gros, et quand on y regarde de plus près, on voit bien que son implantation capillaire est une catastrophe.

 

Le toucher

 

Si par hasard notre corps frissonne à son contact, ce n’est pas pour les bonnes raisons. Lorsque ses mains nous touchent, on a la chair de poule et les poils qui se hérissent. La simple idée que ses lèvres puissent se poser sur les nôtres nous révulse. « Comment a-t-on fait pour coucher avec lui ? » ne cesse-t-on de se demander en le regardant.

 

L’odorat

 

Fût une époque où on écumait les Sephora pour s’asperger de son parfum. Cette odeur c’était lui. Après notre séparation, cette odeur c’est toujours lui mais malheureusement elle nous écoeure. Sentir cette fragrance, même portée par un inconnu, fait remonter à la surface des souvenirs qu’on aurait préféré oublier. Plus le parfum est fort et plus on a envie de vomir.

 

L’ouïe

 

Cette voix qui nous susurrait des mots d’amour, il y a encore peu, nous rend hystérique. On ne la supporte plus. Alors qu’on la qualifiait de « chaude et sensuelle », aujourd’hui on a envie de crier au monde entier : « Non mais vous vous rendez compte qu’il ne parle pas vraiment comme ça ? Il se donne un genre crooner totalement ridicule ».

 

Le goût

 

Si l'amour rend heureuse, il fait également grossir (ce n'est pas moi qui le dis). Le bon côté de la rupture c'est qu'elle reste un régime extrêmement efficace. Alors que notre séparation nous a laissé un goût amer, on fond comme neige au soleil au fur et à mesure que notre appétit s'amenuise.

 

 

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 12:00

 

Lorsqu’on commence une histoire, le reste du monde ne nous intéresse plus. Pourtant, un jour, il faut sortir de sa bulle d’amour et se reconnecter à ses amis et ses proches. Arrive le difficile moment des présentations. Si on est amoureuse, il va falloir que nos potes l’aiment aussi ! Pas si simple.

 

Amour gravé arbre

 

Enfant ou ado, on ne se pose pas de question. Quand on embrasse quelqu’un, on est amoureux. On grave nos initiales sur les arbres de la cour (c’est mal), sur les tables de cours (c’est moins mal), on fait des cœurs dans ses cahiers avec  « amour pour toujours » écrit un peu partout.

En devenant adulte (ou affilié), les choses se compliquent : « On couche ensemble mais on ne sort pas vraiment ensemble » ; « On est en couple mais personne ne le sait parce qu’on attend de voir » ; « L’un veut être en couple, l’autre refuse toute forme d’engagement »… Gare à la méningite !

Pour peu qu’on arrive à accorder nos violons, reste à annoncer aux autres que « désolée, le temps où je flirtais est terminé, maintenant j’ai envie d’être avec lui et uniquement lui ». C’est sans compter les étapes de « l’annonce ».

 

A priori, on commence par sa meilleure amie parce que, comme au scrabble, son avis compte triple. La pression est du côté de notre amoureux : passera-t-il cette étape éliminatoire ? Les réunir tous les deux pour un déjeuner ou un dîner est tentant mais c’est oublier que ça peut être extrêmement intimidant pour lui. Il faut qu’ils se rencontrent sans que notre mec ait l’impression de tomber dans un traquenard mais dans un endroit suffisamment intime pour qu’elle puisse lui parler et se faire son idée.   

 

La seconde étape est présentation à la bande de potes. On traîne si souvent avec eux qu’on espère qu’ils vont accepter notre nouveau mec. Plus simple que pour la meilleure amie, il suffit de noyer le poisson en le faisant venir à une soirée remplie de monde. Il sait qu’il va être jugé par beaucoup, mais au pire il pourra s’éclipser discrètement. En plus, dans la foule, il trouvera bien quelques personnes avec lesquelles il aura des atomes crochus.

 

 

Une fois que les plus proches sont au courant, reste à prévenir les moins proches. Quoi de plus rapide et facile qu’un changement de relation sur Facebook ? Au moins, tout le monde est au courant. Place aux félicitations de nos amis qui vivent loin et/ou de nos amis virtuels. Place également aux doléances de nos anciens amants, sexfriends voire potentielles targets qui nous envoient des messages privés. « Comment ça tu es en couple ? Mais je pensais que j’étais le meilleur amant de toute ta vie ? Tu n’as pas pu me remplacer. Je suis sûr que ton histoire ne fonctionnera pas et là, tu feras moins ta maligne ». Des messages emplis de sympathie donc…

 

Lorsque notre amoureux rencontre notre famille c’est que c’est vraiment sérieux. Ou qu’on présente tous nos mecs, one night stand inclus, à tout le monde. Les présentations officielles sont dépassées. On n’organise pas de déjeuner dominical où nos parents, nos frères et sœurs… sont là. On évite en tout cas. On peut peut-être profiter d’un déménagement, d’un anniversaire, ou profitez du hasard pour faire les présentations en douceur ?

 

Pour finir, je ne suis pas sûre que nos collègues soient censés rencontrer notre mec. Sauf s’il bosse avec nous

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 12:00

 

 

Le mois de janvier est fatal au couple, paraît-il. En tout cas c’est ce qu’affirme une étude britannique (ça faisait longtemps que je n’avais pas cité une sombre recherche de nos amis Anglais). Ceux qui douteraient du bien fondé de ces recherches ont eu la preuve de sa véracité avec l’annonce du divorce d’Heidi Klum et de Seal. On trouve les preuves scientifiques qu'on peut ! Le froid étant principalement mis en cause dans la séparation des couples, je me demande si ce mois de février ne sera pas source de nouvelles ruptures ?

 

Fille hiver neige

 

A cause du froid, le mois de janvier est considéré comme un mois de blues. Selon l’étude publiée dans le « Daily Mail », les couples passent près de 15 heures par jour ensemble, des heures qui leur sont souvent fatales. Mauvaise nouvelle, les températures dégringolent depuis une semaine et force est de constater que ça ne va pas s’améliorer dans les jours qui viennent.

 

Avouons-le, les mois de janvier - février sont souvent stressants : envie de réussir les nouveaux projets ou les nouveaux objectifs fixés au boulot, envie de changer plein de choses dans sa vie parce qu’une nouvelle année commence, envie de partir au soleil… Mais le froid nous pousse souvent à la léthargie. On reste chez soi et on rumine, or ruminer n’est jamais très bon lorsqu’on est en couple. On reporte notre stress sur quelqu’un d’autre et quoi de plus facile que de le faire sur la personne qui partage notre vie ?

 

De plus, le froid combiné à des journées courtes n’incite pas vraiment à faire des efforts pour maintenir la flamme dans son couple. On veut rester sous sa couette mais juste pour regarder des séries télé. RIP Megaupload. On n’a plus envie de faire des efforts vestimentaires pour l’autre parce qu’il fait froid. Les filles qui s’aventurent à porter des tenues sexy quand il fait – 8° sont des warriors. On mange plus et plus gras que d’habitude. Même si je trouve les filles rondes plus sexy, prendre 10 kilos en 2 mois n’est pas une bonne idée. On est grincheuse à cause du manque de lumière. Les halogènes ne remplaceront jamais le soleil.

 

La psychologue Donna Dawson nous explique tout ça parfaitement dans l'article du Daily Mail : « être à la maison avec le chauffage à fond nous rend nerveux, irritable et stressé. Ajoutez à ça l'ennui, les problèmes d'argent, trop de temps morts avec notre conjoint et vous avez la recette parfaite pour créer une dispute et, par conséquent, risquer la séparation ». CQFD.


Si vous êtes à deux doigts de quitter votre amoureux, réfléchissez : vous en avez vraiment marre ou c’est le froid et l’hiver qui vous tapent sérieusement sur le système ? Je vous rassure votre mec peut vous rendre aussi tarée l’été. Trop de temps libre passé à la maison ne vous amène-t-il pas à noircir le tableau ?

 

En même temps, la bonne nouvelle c’est que le printemps arrive bientôt et c’est fou ce qu’il y a comme phéromones dans l’air à cette période de l’année ! Vivement avril !!! ★ 

 


Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Love etc
commenter cet article

Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook