Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 12:00

 

 

Voilà quelques temps que je n'avais pas écrit dans cette rubrique. Mme Sous l'Oranger est une amie d'enfance d'une de mes très bonne amie. Nous nous sommes donc rencontrées sur un mur FB. Tous les endroits sont bon pour faire des rencontres. Mme Sous l'Oranger a lancé sa boite il y a quelques temps et je trouvais sa démarche intelligente. Il fallait donc que je vous la présente.  

Vous notez comme je ménage le suspense ? Mais qui est cette Mme Sous l'Oranger vous demandez-vous... Minute papillon, elle va répondre toute seule à la question !

Mme Sous l'Oranger

Qui êtes-vous Mme Sous l'Oranger ?

La Dame de l'Oranger a plus de 30 ans mais surtout moins de 40 !!
Après avoir vécu plus de 25 ans en région parisienne, l'amour est venu m'extirper de ma grisaille; me voici donc installée dans la région de Montpellier qui me plait énormément. Je suis quelqu'un de lunaire (les cancers de juin..), je rêve beaucoup, je m'évade souvent, j'ai des projets sur la comète tous les quatre matins mais inévitablement, l'idée de ne pas pouvoir tous les réaliser m’angoisse fortement,  j'ai donc de grands moments de stress ! Et comme je n'ai pas toujours les pieds sur terre, je suis du genre brouillon, maladroite, tête en l'air... un vrai bonheur pour ceux qui vivent à mes côtés, mais il parait qu'on ne s'ennuie pas !

Comment est venue l'idée de monter ta boite ?

J'ai toujours été salariée et parallèlement j'ai toujours su qu'un jour je développerais ma propre activité. L'entreprenariat s'est présenté à moi à plusieurs reprises mais je manquais de soutien, de financement, d'un bon coup de pied au c.., de confiance en moi ! Et puis la société de cosmétique pour laquelle je travaillais avec mon amoureux a fermé l'an dernier. De là, l'occasion de nous lancer nous est apparu évidente (car Sous l’Oranger, c’est la dame ET le môssieur de l’Oranger).


Sous l'Oranger

Sous l'Oranger, quésako ?

Sous l'Oranger importe des produits cosmétiques en provenance du Maroc que nous commercialisons tant au grand public qu’aux professionnels. Nous sommes en direct avec le fabricant, un véritable partenaire, ce qui nous permet d'éviter les intermédiaires et donc les surcoûts. Nous souhaitons proposer une gamme de produits simples, la plus naturelle possible (lorsque cela est possible), issue d'un savoir-faire ancien et de recettes de beauté transmises par les femmes de génération en génération. Pour le moment, nous développons la gamme Maroc, ce que nous savons faire mais d’ici quelques temps, d’autres produits venus d’autres horizons viendront étayer le catalogue. 


Pourquoi des produits qui viennent du sud ?

Je suis depuis toujours attirée par le Maroc et curieuse de sa géographie, son architecture, de ses traditions, de ses habitants (lien vers voyage au Maroc)... c'est donc naturellement que je me suis orientée vers ce pays. Mais je ne voulais pas non plus oublier le sud de la France, la Provence et le Languedoc qui m'ont fait grandir. Sous l'Oranger, c'est tout cela; de l'oriental, du provençal, c'est gustatif et olfactif... C'est pourquoi cet Oranger nous ressemble tant !

 

Un conseil pour les lectrices de LFPQ ?

Oui, j'ai un conseil que je distille dès que je peux : intéressez-vous aux étiquettes des produits cosmétiques. Je reconnais qu'il n'est pas aisé de lire et comprendre les ingrédients (je peux conseiller un site très bien fait où les dénominations barbares deviennent accessibles) mais dites-vous que c'est comme la nourriture, il vaut mieux savoir ce qu'il y a dedans avant de se tartiner avec ! Attention, je ne suis pas une ayatollah du produit Bio à tout prix, je conseille juste de s'y intéresser pour avoir une meilleure connaissance des compositions des produits commercialisés.

 

Mesdames, mesdemoiselles, oui moi j'aime ce mot alors je l'utilise, sachez que vous avez 15 % de réduction sur le site "Sous l'Oranger" avec le code promo : LFPQ. Elle est pas belle la vie ? Je vous encourage aussi à aller lire son blog où il est question de séjours au Maroc et de salle de bain (dont la mienne).


Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Rencontre
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 00:00

 

La presse féminine passe un sale quart d’heure sur internet. Des reproches qui ne datent pas d’hier. Cette fois-ci (ce mois-ci ?) c’est Slate qui a lancé l’offensive, suivi de Maïa qui signe un billet remonté sur Sexactu. Inutile de répéter ce qu’ils ont déjà très bien dit, autant parler d’un féminin qui change des autres.

Shi-Zen est un magazine féminin « éthique et pas toc » créé par Carol Galand. Une rencontre avec une fille très fille, qui n'en oublie pas pour autant d'être engagée.

 

Carol GalandCarol Galand

 

Shi-Zen, quesako ?

 

Shi-Zen veut dire « nature » en japonais. Mensuel « 100% éthique, qui respecte l’homme et l’environnement dans sa ligne éditoriale », ce magazine est imprimé à l’encre végétale sur un papier recyclé. Et si vous ne voulez pas de papier, vous pouvez le trouver en pdf.

 

Carol, journaliste et lectrice de féminins, avait envie de renouveau. « Je trouvais que la presse féminine avait peu changé ces 20 dernières années. Vous prenez la couverture d’un ELLE des années 80 et vous ne verrez pas beaucoup de différence avec celle d’aujourd’hui. On retrouve vite les mêmes types d’article quel que soit le féminin qu’on achète ». Shi-Zen est donc pour des lectrices « en quête de lecture différente voire complémentaire. On peut avoir des lectures variées ». Lire Le Monde et ELLE n’est pas antinomique.

 

Ecolo jusqu’au bout des ongles

 

Être éco responsable ne veut pas forcément dire ennuyeux comme la pluie. « La thématique du développement durable est en pleine expansion. L’un des buts du magazine est de sensibiliser les lectrices sans tomber dans le culpabilisant ». Pour être en adéquation avec ses futures lectrices, Carol a envoyé un questionnaire à ses amies avant de se lancer. Elle s’attendait à une cinquantaine de réponses, elle en a eu 12 000 !

 

Alors oui les femmes s’intéressent à la mode mais elles aiment aussi découvrir des créateurs éthiques. S’habiller en coton bio c’est bien, vérifier que l’entreprise qui fait les tee-shirts respecte l’environnement et son personnel, c’est mieux. Idem pour le maquillage. On peut arborer des doigts de pied colorés, avec des vernis  à l’eau !

 

Des questions de filles mais pas que…

 

Entre les « tests débiles », les histoires vécues et les micros-trottoirs, les lectrices n’auront pas l’impression de lire un magazine entièrement dédié au développement durable. Les pages mode nous ressemblent, avec de VRAIES filles qui jouent les mannequins. « C’est sympa de voir une gamine de 14 ans anorexique porter des fringues qui coûtent 3000 euros, mais nous on préfère des femmes qui nous ressemblent. » Tous les âges, toutes les couleurs et toutes les corpulences sont au programme. « C’est le rayonnement de la personne qui porte le vêtement qui compte ».

 

« Shi-Zen est un féminin différent qui donnent également des pistes de réflexion personnelle ».  Les reportages parlent d’actions et d’initiatives intelligentes et novatrices dans le domaine du développement durable. Rien de barbant, que des idées passionnantes.

Les dossiers « Il y a urgence » mettent en lumière des problèmes sur lesquels il est bon de s’interroger. Le travail des enfants, les déchets électroniques, la disparition des abeilles…

Une vraie ruche d’infos utiles à partager pour des filles qui ont envie de voir plus loin que le bout de leur nez.

 

Shi-Zen la fin ?

 

Après 11 numéros (voir l’album des couvertures sur FB), la rédaction de Shi-Zen doit s’arrêter faute d’argent. « Normalement, un magazine est financé à 75% par la pub et à 25% par ses lecteurs. Pour garder notre indépendance, on aimerait pouvoir faire l’inverse ». Pas question de changer la ligne éditoriale pour plaire aux annonceurs, ni de se lancer dans le publi-reportage. « Je préfère arrêter que de faire de la pub ou de la pub déguisée. On ne peut pas prendre les lectrices pour des idiotes. »

 

Si vous souhaitez soutenir le magazine pour qu’il reprenne, deux solutions :

-       envoyer une promesse d'abonnement (juliette.pic@shizen-lemag.fr)

-       devenir distributeur (nolwenn.roussier@shizen-lemag.fr)

En attendant, les 11 numéros sont toujours en vente sur leur site et le blog est régulièrment alimenté.

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Rencontre
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 00:00

 

Je vous avais promis de vous parler de mon date de lundi soir… Un date très « smart » ! Je vous sens dubitatifs… « Ah bon, elle va nous raconter sa vie sentimentale ?» Mais noooooooooon !!!

Depuis quelques mois, je reçois la newsletter du site de rencontre : Smartdate. Je ne suis pas inscrite, ne suis pas très fan des sites de rencontre, mais les intitulés des mails me faisaient rire. « Pour vivre heureux, aimez un vieux », étant mon préféré. Fabrice Le Parc, fondateur de Smartdate, ajoute toujours une note rigolote pour illustrer ces études. Chacun le sait, faire rire une femme est le meilleur moyen de la séduire. J’ai donc décidé de le rencontrer !

Smartdate a réussi son pari : attirer mon attention !


 

Fabrice Le Parc

 

Rendez-vous pris dans les locaux du site. Je suis accueillie avec des doughnuts. J’étais donc conquise avant de commencer l’interview (je sais : je suis une fille facile).

J’avais lu avec attention le CV de Fabrice : « Diplômé de HEC Paris en 1999, Fabrice Le Parc a travaillé pendant onze ans dans le web avant de devenir une figure de proue de la rencontre en ligne. Il a ainsi travaillé sur des produits tels que Nameplanet ou Lycos. » Jusque là, tout va bien… il est sérieux ce jeune homme. C’est après que j’ai commencé à sourire : « En 2003, Fabrice participe à deux émissions de télé réalité sur le thème de la rencontre : "Opération Séduction" sur M6 et "The Bachelorette" sur ABC aux Etats-Unis. » WHAOU !!! J’avais oublié « Opération Séduction »  (que j’ai suivie avec passion à l’époque) Google images : et hop, je me souviens de Fabrice (en revanche je ne sais plus si j’étais amoureuse de lui… ou de Bertrand... Les deux autres en revanche, je ne m'en souviens pas).

Ah oui, accessoirement la fin de son CV : « En 2006, Fabrice lance Be2 en France puis au Benelux courant 2007. »  

Bref, depuis 1 an, il a lancé son site de rencontre qui a l'air de cartonner !

 

Je m'interroge : pourquoi Fabrice s’est lancé dans ce secteur ARCHI saturé… Entre les sites généralistes, les sites communautaires, FB et Twitter... ça drague déjà à mort sur internet !   Sa réponse est cohérente : il a toujours bossé pour le web, adore la séduction et aime que les gens fassent connaissance. Les agences matrimoniales n’étant plus à la mode, il a concilié ses deux passions : internet et l'amour. Bosser sur un projet qui ne l’intéresse pas ou ne le stimule pas, il n’en voyait pas l’intérêt.


J’adhère à cette philosophie mais ne comprends toujours pas en quoi  Smartdate est différent des autres sites ? Son fondateur me fait une petite démo.

C’est l’application Facebook qui est la plus novatrice. Désormais vous avez accès aux amis de vos amis (ceux qui ont coché la case célibataire), Smartdate vous proposant ceux qui vous correspondent le plus. « Beaucoup de personnes trouvent l'amour dans leur cercle de proches ; Smartdate vous permet juste de donner un coup de pouce au destin... »

Il m’explique également que tous les profils sont vérifiés (ils ont 3 millions de membres partout dans le monde avec une interface en 6 langues). Son explication sur les faux profils est édifiante… (prostituées, mecs qui te réclament 3000 euros très rapidement sinon ils vont mourir....)

 

Comme je vous l’ai déjà dit, je ne connais rien aux sites de rencontre. En revanche, je sais que j’aime bien l’approche de Smartdate : drôle, conviviale, pas prise de tête… (qui offre des doughnuts quand on va les voir) Leur blog se lit facilement et sincèrement, leurs études sont hilarantes. La dernière : « Demande en mariage : les Français peuvent mieux faire ! » Tous les féminins en ligne (ELLE, Cosmo, Glamour) et les blogs, les reprennent systématiquement pour leurs articles.

 

Je devais poser LA question que vous vous posez toutes : le beau Fabrice est-il célibataire ? Malheureusement mesdemoiselles, son cœur n’est plus à prendre…  il a trouvé l’amour… sur internet ! Donc ne me demandez pas son mail ou son numéro, ça ne sert à RIEN !

En revanche, il vous encourage à vous inscrire sur Smartdate si vous êtes célibataires (je vous ai dit qu’il était bon commercial en plus ?) 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Rencontre
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 12:05

 

Aujourd’hui, je suis partie rendre visite virtuellement à Emery Doligé sur son blog Choses vues. Un ami m’avait parlé de lui, mais j’avoue, je ne m’en souvenais plus… C'est le hasard le plus complet qui a permis cette rencontre. 


Emery Doligé

Séance d'écriture à quatre mains


 

Emery Doligé est Pataphysicien (demandez lui, il vous expliquera mieux que moi ou que Wikipédia). Blogueur, consultant en communication, chroniqueur pour France Info et pour lExpress, il fait plein de choses assez différentes au final (mais qu’il arrive à lier les unes aux autres sans trop de soucis et avec beaucoup de passion).

 

C’est sur Twitter que je l’ai "rencontré". Tout a commencé avec une histoire de seins… Je me suis énervée contre la photo d'un magazine masculin qu'il avait Tweeté... Intéressant comme les seins sont un sujet qui permet toujours de parler aux hommes, voire leur donne envie de vous rencontrer… Je vous prépare un article là dessus.

Notre rencontre virtuelle s’est transformée en rencontre tout court. On avait envie d’écrire ensemble. Et personne n’a vu mes seins, je tiens à préciser. Rhooo vous avez l'esprit mal tourné, ça me tue à chaque fois !

 

Sur son blog, Emery a une rubrique "Elle m’a posé une question" qui ressemble un peu à mon "Homme Femme mode d’emploi". L’article a donc été rédigé à quatre mains sur un thème que je n’aborde jamais ici : le cul ! Rectification, j’aborde ce thème mais je ne fais que l’effleurer.

En général, je retranscris de vraies conversations que j’ai eues. Là, je devais m’adapter au style d’Emery, à sa ligne éditoriale et donc au sujet qu’il me proposait… C’est assez drôle d’écrire avec un homme qu’on ne connaît pas et de se lancer dans une "conversation" aussi crue. Chacun a écrit sa répartie, tout en essayant de piéger l'autre.

 

J’aurais pu vous dire des tas de choses sur Emery mais il aime préserver son image virtuelle, donc je ne dirai rien. Exercice au combien difficile pour moi (ne rien dire).

Allez donc jetez un coup d’œil sur Choses vues… La première phrase du dialogue commence bien, la fille : "Hier soir j’ai baisé comme un mec !"

 

Concours de circonstance depuis hier je suis aussi chez Captain pour une interview de blogueuse ! 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Rencontre
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 15:30

 

 

Je fais partie des chanceuses qui ont rencontré et discuté avec Camille Lacourt. Et depuis, je frime à mort !!! Je sais c’est mal de frimer mais bon… c’est pas non plus tous les jours ! Journaliste dans une chaîne de télé (parce que à part blogueuse j'ai un métier), je savais qu’il était l’invité de notre journal. J’ai donc sauté sur lui l’occasion pour aller échanger 3 mots avec l’Homme que toutes les femmes rêvent de rencontrer ! Que les choses soient claires, je ne l'ai pas interviewé... je lui ai juste parlé, fais des sourires, minaudé... et c'est déjà pas mal !

 

Camille Lacourt

 

Mais qui est Camille Lacourt ?

 

Pour ceux et celles qui étaient en vacances et qui donc n’ont pas suivi l’actu, Camille Lacourt est le nouveau nageur Français qui fait rêver les filles (et les homos). Champion d’Europe du 50 mètres et du 100 mètres dos à Budapest, il a récolté les médailles pendant que d’autres récoltes les grains de sable sur la plage (ou les gouttes de pluie à Paris) 2 m de haut, des muscles en béton armé, blond aux yeux bleus, Camille Lacourt possède en plus de tout ça le sourire le plus craquant jamais vu.

 

Une chose est certaine : ce garçon ne se rend pas encore ? compte de sa célébrité ni de qu'il déclenche comme réaction chez les femmes. Il est un peu timide, vraiment adorable et surtout, il n'a pas la grosse tête comme ses crétins qui courent après un ballon... Alors évidemment, les choses peuvent changer mais pour le moment, Camille Lacourt renvoie juste l'image d'un mec sain, gentil et extrêmement sérieux dans son boulot. 


Une mine d’or

 

Inconnu du grand public il y a encore quelques semaines, voilà que tout le monde connaît Camille et que les rumeurs commencent déjà à se répandre : il est gay, il se dope… bientôt il sera enceinte ? 

 

Les groupes FB fleurissent (Je veux bien reprendre des cours de natation avec Camille Lacourt), et l'expression "Je ne peux pas, j'ai piscine" prend tout son sens ! 

Les filles deviennent hystériques et ne vont pas tarder à le (pour)suivre, à vouloir lécher regarder ses abdos, à lui envoyer leurs soutiens-gorge numéros de téléphone…

 

Bref, si Dior ou Chanel ne s’empare pas du beau gosse pour être l’égérie de leur ligne croisière 2011 (natation oblige), c’est à n’y rien comprendre !!! Parce que lui, c'est sûr, on le voit mieux vendre des fringues hors de prix que des burgers Quick ! (De toute façon je n'ai jamais aimé les footballeurs)

 

Camille et moi

 

Que les choses soient claires, Camille et moi avons plein de points communs dont la natation. Lui est record d’Europe du 100m dos et moi j’ai eu 19/20 à mon épreuve de gym au bac grâce à à la brasse  ! Franchement ? C’est pas un signe ça ? Notons que j’aurais eu 20/20 si je n’avais pas eu l’idée saugrenue de manger une pizza Fraich up avant mon épreuve…


Donc quand j’ai su qu’il venait dans les locaux de ma chaîne, j’ai remercié ma présence d’esprit du matin qui m’avait dit "garde ton appareil photo dans ton sac" Parfois, il faut savoir écouter ses inspirations divines ! Un peu comme elle me dit "mange ce second cupcake, il ne va pas te faire de mal".

 

Arrivée en loge maquillage, je me présente "Bonjour, je suis la seule fille hystérique qui ait eu la permission de t’approcher". Et là, Camille regarde qui est l'hystérique en question et sourit à ma blague trop drôle (la prochaine fois, je réfléchirai à une VRAIE intro), et là : je meurs…


Si le nageur est beau en photo ou sur nos écrans, il faut savoir qu’il est encore plus charmant en vrai ! Tout ce que j’avais dit sur les jeux de séduction a été balayé : il m’a séduite sans rien faire. Oui, parfois la vie est injuste… certains n’ont pas besoin de technique pour faire tomber toutes les filles comme des mouches ! 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Rencontre
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 16:05

 

Aujourd’hui, nouvelle rubrique : Rencontre… Interviews de jeunes femmes avec des profils différents mais qui ont toutes en commun d'être passionnées par ce qu'elles font.

Pour la première, j’ai rencontré Mélanie Dagréo, présentatrice du Journal du Hard sur Canal +  et grande Amoureuse. Au programme de notre rencontre : télé, Amour et astrologie…

 

Melanie

 

Le journal du Hard

 Mélanie est une jeune (23 ans) femme adorable qui n’était pas destinée à faire de la télé et encore moins à présenter le journal du Hard. "Quand on était petites, on n’avait pas la télé à la maison et à la base ce n’était pas mon ambition d’en faire." Rapidement remarquée par des agences de casting, elle commence par présenter une émission de "Call TV" sur RTL9 et NT1. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une "Call TV", c’est 3 heures de direct où une (jolie) jeune femme légèrement vêtue n’arrête pas de dire systématiquement la même chose « appelez et vous gagnerez la cagnotte ». Pour être tombée dessus un jour par hasard, je dois dire que je suis restée hypnotisée 30 minutes, fascinée par la manière dont on peut se répéter sans s’arrêter de sourire.

L’équipe du journal du Hard repère Mélanie sur des sites de castings et l’appelle pour lui faire passer des essais. "Au début j’ai cru à un canular ! Mais en faisant des recherches, je me suis rendue compte que c’était bien le rédacteur en chef de l’émission qui m’avait contactée. J’y suis allée et j’ai totalement raté mon casting. C’était une vraie catastrophe". Quelques jours après, le directeur de la programmation de Canal + l’appelle pour qu’elle passe des essais. "Il m’avait vu dans le "Call TV" et avait pensé à moi pour le Journal du Hard. Quand je lui ai dit que j’avais déjà passé les castings mais que je n’avais pas été retenue, il a tout de même insisté pour que je revienne." Imposée par Canal +, Mélanie apprend qu’elle est la nouvelle présentatrice, 2 jours avant la conférence de presse.

La chaine ne voulant pas quelqu’un venant de l’industrie porno, Mélanie est la carte "jolie jeune fille peut être un peu naïve" qui amène une note de fraicheur à l’émission. "Mes plateaux sont jolis, pas vulgaires. Et je refuse de trop me déshabiller !" Ce qui la dérange : "tout le monde est convaincu que j’ai fait du hard ou m’y associe… J’ai envie de faire d’autres choses mais c’est difficile, parce que les gens me voient uniquement comme "journal du hard". J’essaie de leur expliquer qu’une bonne animatrice est capable de tout présenter, de la cuisine, des jeux, des programmes pour enfants… enfin, je doute qu’on me propose de présenter des programmes pour enfants" ajoute-t-elle en souriant.

Les étoiles, les planètes… que nous réserve l’avenir ?

Qui ne connait pas Didier Colin, l’astrologue ? Je me souviens encore petite de le voir dans Matin Bonheur ou dans diverses émissions de télé. Quel rapport avec Mélanie ? C’est simple, c’est son père ! Ensemble ils  décident de "rajeunir les horoscopes et de se concentrer sur un public essentiellement féminin". Depuis quelques jours, "L’Horoscope des Amoureuses" (publié chez First) est en librairie.

couv amoureuses"A la base l’idée vient de mon père, il avait envie de faire une série sur Les Amoureuses, des livres positifs destinés aux jeunes femmes. Quand il m’en a parlé j’ai adhéré au projet et on a commencé à travailler ensemble. Bien sûr, c’est lui qui a fait tous les thèmes, mais c’est moi qui ai réécrit, avec mon style, les horoscopes. J’avais envie de faire un livre pour les filles, un livre qu’elles auront envie d’emporter avec elles sur la plage ou lors de leur pause déjeuner".

Un livre rose girly qui donne des conseils beauté (si, si, à la fin il y a des recettes de masques pour le visage), des recettes d’aphrodisiaques naturels et qui parle uniquement d’Amour. "Je n’avais pas envie d’un horoscope où on parle de travail … ce qui intéresse les filles c’est l’Amour." Quelle amoureuse êtes vous ? quelle est votre sexy attitude ? êtes vous passionnée ?... L’Horoscope de Mélanie est avant tout un horoscope positif pour apprendre à mieux se connaitre, à se sentir mieux dans sa vie. "Lire du positif enclenche forcément des actions positives. Lire son horoscope fait du bien au moral".

"L’Horoscope des Amoureuses" reviendra l’année prochaine mais en attendant Mélanie planche sur d’autres idées. "Les Amoureuses sont une collection de livres qui commencent avec un horoscope mais qui ne va pas s'arrêter là. Par exemple, j’ai en projet de livre sur la Sexy attitude des Amoureuses pour la prochaine St Valentin".

A suivre donc...

 

Repost 0
Published by Lucie de Paola - dans Rencontre
commenter cet article

Auto-Promo

Boite aux lettres

Souvenirs

Twitter

Facebook